Colloque « Les controverses, enjeux scientifiques et techniques, débat et médias »

 
23 mai 2008, Palais de la Découverte, Paris

Accueil > Recherche > Colloques, journées d’étude, ateliers

 

Présentation

PDF - 3 Mo
Controverses et médias
Affiche à télécharger (format A3)

Le colloque avait pour objectif de clarifier les enjeux de la communication et l’utilisation par les médias des controverses actuelles liées à des développements technologiques et leurs enjeux économiques et sociaux.

Quatre sujets de controverse avaient été retenus, deux sur les libertés publiques : biométrie, téléphone mobile, et deux sur le développement durable : agriculture et ingénierie génétique, agro-carburant. Ils ont chacun fait l’objet d’une table ronde associant un académicien et un chercheur proposé par l’ISCC.

Dans le cadre du colloque, l’Institut de l’information scientifique et technique (INIST) a effectué des recherches bibliographiques sur les thématiques traitées et produit quatre dossiers documentaires.

Les enregistrements audios du colloque peuvent être écoutés au format MP3.

1. Biométrie

Enjeux

La biométrie désigne une technologie d’identification et d’authentification d’une personne qui consiste à transformer une caractéristique biologique, morphologique ou comportementale en une empreinte numérique. Les techniques d’identification par la biométrie servent principalement à des applications dans le domaine de la sécurité, comme le contrôle d’accès automatique, la lutte antiterroriste, le contrôle de mouvement des personnes, le passeport biométrique.
Ce contrôle des individus pose des problèmes éthiques, en particulier les questions renvoyant à la protection des libertés individuelles, des données personnelles, ou encore à l’impact des TIC sur les libertés civiles.
Dans le cadre de son appel d’offre 2007, l’ISCC soutient un projet de recherche, dont l’acronyme est PRODOPER (Protection des données personnelles).
Ce projet entend contribuer à l’évaluation de l’efficacité des dispositifs de protection des données personnelles sous forme d’une étude approfondie des situations dans les pays développés. Il pourrait alors participer à l’élaboration d’une nouvelle définition des « droits de l’homme numérique ».

Intervenants

Modérateur : Jacques Perriault
Chargé de mission à l’ISCC
Professeur en information et en communication à l’Université Paris X Nanterre.

Académicien : Hervé Gallaire
Docteur en ingénierie électrique et sciences informatiques (EECS) de l’Université de Californie, Berkeley. Ingénieur de l’École nationale supérieure des arts et métiers (ENSAM).
Membre fondateur de l’Académie des Technologies.
Actuellement, conseiller scientifique auprès de la Direction générale de l’INRIA pour le suivi des activités et des partenariats stratégiques.

Chercheur : Bernadette Dorizzi
Professeur à TELECOM & Management SudParis (ex INT)
Directrice du département Électronique et Physique (EPH)

2. Téléphonie mobile, santé et vie privée

Enjeux

Parmi les nombreux enjeux liés à la téléphonie mobile, nous avons choisi, d’une part, celui lié à la santé en relation avec l’utilisation des téléphones portables et l’emplacement des antennes-relais, et d’autre part celui de la protection des libertés et de la vie privée par le GSM et la géolocalisation.

Intervenants

Modérateur : Pascal Griset
Docteur en histoire, agrégé de l’Université.
Professeur à l’Université Paris-Sorbonne - Paris IV

Académicien : Pierre Fillet
Ingénieur de l’École nationale supérieure des industries chimiques de Nancy (ENSIC)
Vice-président de la Société française de Chimie, administrateur de la Société de Chimie industrielle, secrétaire général du European Council of Applied Sciences, Technologies and Engineering (Euro-CASE).

Chercheur : Jean-Jacques Lavenue
Docteur d’État en droit
Professeur de droit public à la faculté des Sciences juridiques, politiques et sociales de l’Université Lille II Droit et santé.
Directeur de l’Institut de recherche sur l’évolution de l’environnement normatif des activités transnationales (IREENAT).

3. Agriculture et ingénierie génétique, OGM

Enjeux

La transgénèse, à l’origine des plantes génétiquement modifiées (PGM), est une des techniques de transformation génétique des plantes. Les surfaces cultivées en PGM augmentent régulièrement chaque année (114 millions d’hectares en 2007) mais de larges inquiétudes persistent, notamment en Europe, sur cette technologie. La controverse sur la transgénèse est par essence multiple. Les problèmes identifiés relatifs aux applications de la transgénèse sensu largo sont d’ordre éthique, économique, géopolitique, moral, sociologique, sanitaire, écologique et agronomique, et sont de surcroît largement entremêlés.

Intervenants

Modérateur : Jane Lecomte
Docteur de l’Université Paris-Sud XI.
Professeur à l’Université Paris-Sud XI. Responsable du département Biodiversité, Systématique et Évolution de l’unité Écologie, systématique et évolution (ESE)

Académicien : Pierre Feillet
Ingénieur agronome, Institut national agronomique Paris-Grignon (INA-PG) et docteur-ingénieur de l’Université de Paris.
Délégué français et membre du comité exécutif de International Association for Cereal Science and Technology (ICC), membre de la section Céréales du Comité technique permanent (CPT), conseiller scientifique pour la technologie à l’Institut de recherche d’agronomie tropicale (IRAT).

Chercheur : Pierre-Henri Gouyon
Ingénieur agronome, Institut national agronomique Paris-Grignon (INA-PG), docteur d’État ès Sciences de l’Université de Montpellier, DEA en Philosophie.
Professeur au Muséum national d’histoire naturelle (MNHN), département de Systématique & Évolution, enseignant à l’ INA-PG et à l’École Polytechnique.

4. Agrocarburants

Enjeux

Les agrocarburants (bioéthanol, diesters,…) sont fabriqués à partir de blé, de colza, de canne à sucre ou de maïs. Ils pourraient être utilisés à la place des dérivés du pétrole et pourraient ainsi réduire la dépendance aux énergies fossiles et permettre de lutter contre le réchauffement climatique (effet de serre). Mais ne vont-ils pas exacerber la crise alimentaire mondiale en changeant l’orientation de nombreuses exploitations agricoles, qui passent des cultures alimentaires aux agrocarburants ? Ne vont-ils pas accélérer la déforestation ?

Intervenants

Modérateur : Didier Oillo
Chargé de mission à l’ISCC
Enseignant-chercheur spécialisé dans l’appropriation des technologies par les populations défavorisées, détaché à l’Agence universitaire de la Francophonie en tant qu’administrateur du programme « Soutien des technologies à l’enseignement supérieur et à la recherche ».
Créateur de l’Université virtuelle francophone et des campus numériques francophones (42 dans le monde).

Académicien : Bruno Jarry
Docteur ès Sciences (génétique bactérienne)
Conseiller aux agrocarburants auprès du Premier Ministre, conseiller du président de l’Institut Curie, et consultant, AFS Parners.

Chercheur : Jean Paul Cadoret
Docteur en océanologie
Chercheur à l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER), à Nantes. Responsable du laboratoire Physiologie et biotechnologie des algues (PBA).