Ce colloque, organisé par Philippe J. Maarek (Université Paris-Est, ISCC) et Ann Crigler (Université de Californie du Sud), se tiendra à l’ISCC les 8 et 9 juin 2018. Un appel à communications est ouvert jusqu’au 18 février 2018.

 
Appel à communications ouvert jusqu’au 18 février 2018

La victoire de deux outsiders : les campagnes de Trump et de Macron de 2016-17

 
8-9 juin 2018, ISCC

English français

Accueil > Recherche > Colloques, journées d’étude, ateliers

 

Présentation

En 2016 et 2017, en France et aux États-Unis – deux des démocraties les plus anciennes et les plus établies – deux candidats considérés comme des outsiders ont gagné les élections présidentielles dans leur pays. Bien que ces deux hommes n’aient pas grand-chose en commun en apparence, ni dans leur fonctionnement politique, ni idéologiquement, leurs marches vers la victoire respectives semblent suivre des chemins étonnamment parallèles : un rejet considérable des élites politiques traditionnelles et des partis de gouvernement mis en évidence avec régularité par les sondages ; le poids d’une fracture de l’électorat entre les bénéficiaires et les victimes de la mondialisation, induisant une part importante donnée aux difficultés posées par celle-ci dans leurs discours de campagne ; un style en rupture avec les pratiques politiques classiques établies de longue date ; l’importance des médias sociaux et des algorithmes comme instruments de communication avec néanmoins une part toujours considérable de la télévision ; une campagne cynique obérée par de nombreuses attaques personnelles et par les fake news ; une sous-estimation par leurs adversaires des deux futurs présidents, considérés comme des candidats peu crédibles, etc.

Ce colloque de communication politique se focalisera sur la façon dont Donald Trump et Emmanuel Macron ont mené leurs campagnes, en encourageant les points de vue comparatifs. Sont recherchées des communications analysant comment ces deux outsiders ont été capables de mener leurs campagnes de communication jusqu’à la victoire, et traitant tout particulièrement :
- des stratégies de communications des deux campagnes et de leurs leaders ;
- de la personnalisation des campagnes de communication ;
- de la présence dans la campagne de politiciens s’adossant de façon plus ou moins ouverte sur des mouvements ou des idées "populistes" ;
- du climat de rejet du personnel politique des partis établis et de son exploitation électorale ;
- de l’utilisation des technologies électroniques pour mener campagne sur le Web ;
- de l’influence des médias sociaux et du micro-ciblage corollaire ;
- de la fragmentation des audiences entre émissions politiques traditionnelles et émissions de divertissement ;
- de la montée des attaques politiques grâce à un nombre croissant de fake news ;
- de l’influence d’un environnement médiatique transformé par la part croissante jouée par la couverture par les chaînes d’actualité émettant en direct 24 heures sur 24 ;
- de l’influence d’un nombre apparemment de plus en plus important de débats télévisés.

Tout ou partie de ces questions centrales trouveront à se décliner lors de ce colloque de communication politique comparée qui se tiendra à Paris dans le cadre de l’Institut des sciences de la communication avec le soutien du Centre d’analyse et de recherche interdisciplinaires sur les médias (Carism) et le concours du Centre d’études comparées en communication politique et publique (Ceccopop), qui réunira chercheurs, enseignants-chercheurs et professionnels les 8 et 9 juin 2018.

Le colloque est organisé par Philippe J. Maarek, professeur spécialisé en communication politique à l’Université Paris Est-UPEC, ancien président des sections de recherche en communication politique de l’IPSA et de l’AIERI, membre de l’ISCC et directeur du Ceccopop, qui en assure la coordination scientifique de concert avec Ann Crigler, professeur de science politique à l’Université de Californie du Sud (USC Dornsife) et Arnaud Mercier, professeur en sciences de l’information et de la communication, membre du Carism, et président de The Conversation - France .

La conférence sera bilingue, français-anglais. Les collègues désireux d’y présenter une communication sont invités à envoyer une demande de participation avant le 18 février prochain à : philippe.maarek@cnrs.fr. Les propositions devront comporter un résumé de 250 à 500 mots (1 ou deux feuillets) et un CV d’un feuillet. Elles feront l’objet d’une évaluation en "double aveugle" par les membres du conseil scientifique

Conseil scientifique du colloque

Paul Baines, Cranfield University, Royaume-Uni
Donatella Campus, Università di Bologna, Italie
James Cohen, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, France
Ann Crigler, University of Southern California, USA
David Deacon, University of Loughborough, Royaume-Uni
Alex Frame, Université de Bourgogne, France
Denisa Hejlova, Charles University, Rép. Tchèque
Christina Holtz-Bacha, Friedrich-Alexander-Universität Erlangen-Nürnberg, Germany
Olivier Ihl, Sciences Po Grenoble, France
Karolina Kok-Michalska, Audiencia Business School, France
Guy Lachapelle, Université Concordia, Canada
Darren Lilleker, Bournemouth University, RoyaumeUni
Philippe J. Maarek, Université Paris Est- UPEC, France
Eric Maigret, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, France
Anna Matušková-Shavit, Charles University, Rép. Tchèque
Arnaud Mercier, Université Paris 2, France
Ralph Negrine, Sheffield University, Royaume-Uni
Lars Nord, Midwestern University, Suède
Jordi Rodriguez Virgili, University of Navarra in Pamplona, Espagne
Brigitte Sebbah, Université Toulouse 3, France
Emmanuel Taïeb, Institut universitaire de France
Claes de Vreese, University of Amsterdam, Pays-Bas
Dominic Wring, University of Loughborough, Royaume-Uni