Avec Florence Bergeaud-Blackler, anthropologue.

Mercredi 17 janvier 2018, 17h à 19h

Institut des sciences de la communication
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro 7 « Les Gobelins »

 

Séminaire Penser l’alimentation de demain

Le marché halal ou l’invention d’une tradition

 
17 janvier 2018, 17h à 19h, ISCC

Accueil > Évènements > Séminaires et ateliers réguliers > Penser l’alimentation de demain

 

Résumé

Du simple rituel d’abattage au tourisme halal, en passant par les aliments, les médicaments et la mode, le marché halal s’étend sur tous les continents. La liberté d’interprétation des textes dont bénéficiaient les autorités religieuses traditionnelles a été peu à peu remplacée par un espace normatif où le fidèle n’aurait le choix que de chercher le halal et d’éviter ce qui ne l’est pas. Et la surveillance qui s’exerce sur les produits charia-compatibles par le biais d’intermédiaires mi-marchands mi-religieux s’applique désormais aussi aux conduites de leurs acheteurs. Qu’est-ce qui a rendu possible un tel élargissement du « système halal », faisant de tout fidèle musulman un consommateur, et de l’Umma une puissance économique ? Du cœur des abattoirs jusqu’aux comités normatifs où se décident nos politiques économiques, ce livre brillant et passionnant raconte la rencontre improbable entre deux utopies de la fin du xxe siècle, le fondamentalisme islamique et le néolibéralisme. Montrant que la récente invention du marché halal n’aurait pas été possible si les intérêts marchands n’étaient pas passés avant la neutralité de l’État et la liberté religieuse, il décrypte également les enjeux des controverses qui divisent la société française : l’abattage rituel et le bien-être animal, les repas halal dans les institutions publiques ou les entreprises, etc.

Florence Bergeaud-Blackler est anthropologue, chargée de recherche CNRS à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (Iremam) d’Aix-en-Provence. Elle a publié Le marché halal ou l’invention d’une tradition, Seuil, 2017, 272 p.