Crédits photo : « Constantinople. Cuisinier dans la rue à Stamboul », photochrome, v. 1890, Turquie, disponible sur Flickr.

Avec Özge Samancı, historienne.

Mercredi 15 novembre 2017, 17h à 19h

Institut des sciences de la communication
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro 7 « Les Gobelins »

 

Séminaire Penser l’alimentation de demain

Devenir moderne par l’assiette : cuisine, politique et société entre l’Empire ottoman et la République turque

 
15 novembre 2017, 17h à 19h, ISCC

Accueil > Recherche > Séminaires réguliers > Penser l’alimentation de demain

 

Résumé

La cuisine turque reflète à la fois des anciens héritages culinaires venant d’un long passé historique, notamment ottomane, et en même temps des nouveautés inspirées de la culture européenne depuis la dernière époque de l’empire ottomane. La modernisation qu’engage l’empire ottoman au tournant des années 1850 marque une rupture importante dans l’histoire d’un empire dont l’influence et le pouvoir commencent alors à vaciller. Prenant les sociétés européennes en exemple, l’administration ottomane se donne pour objectif de faire évoluer des secteurs aussi variés que l’administration, l’armée, l’économie, l’éducation, la culture... mais aussi la cuisine. À travers l’étude des transformations que connurent alors les pratiques alimentaires à Istanbul, cette présentation montrera comment les élites ottomanes firent progressivement de la cuisine un outil fondamental dans l’affirmation d’une nouvelle modernité inspirée des normes occidentales. Dans l’intimité des palais et des maisons bourgeoises, l’influence de la culture européenne fit émerger de nouvelles manières de table de style occidental (appelées alla franca), de nouveaux types de menus, techniques culinaires – sur le modèle français – et de nouvelles formes de sociabilité autour du repas, qui se superposèrent aux techniques culinaires, aux recettes et aux manières de table traditionnelles (appelées a la turca). Dans l’espace public, restaurants, pâtisseries, cafés, brasseries et grands magasins virent le jour à Péra, le quartier moderne de la ville. Une dualité culinaire et une évolution des modèles alimentaires qui se poursuivront après 1923, date de fondation de la République turque.

Özge Samancı est historienne, Associate Professor à l’université Özyeğin d’Istanbul, et l’auteur de La cuisine d’Istanbul au xixe siècle, coédition Presses universitaires de Rennes et Presses universitaires François Rabelais, 2015, 396 p.