Des chercheurs de l’ISCC participent à l’aventure de cette revue, dont le premier numéro en version papier est publié en juin 2017.

 
Internet Histories. Digital Technology, Culture and Society

Une revue dédiée à l’histoire d’Internet

 
Paris, 22 mai 2017

Accueil > Institut > Communication et médias > Communiqués

 

Internet Histories. Digital Technology, Culture and Society est né de la volonté de créer un espace de recherche et d’expression entièrement dédié à l’histoire d’Internet et de lui consacrer une revue académique internationale.

Les travaux sur l’histoire du numérique sont en plein développement depuis plusieurs années déjà, ceux sur Internet s’accompagnant de ceux sur le Web et les cultures numériques, qui se sont aussi multipliés.

Enrichis de multiples influences, que ce soit l’apport des sciences de l’information et de la communication, des STS, des Internet Studies, ou de l’archéologie des médias par exemple, les travaux menés ont atteint un seuil et une audience qui permettent de laisser espérer que ce journal pourra contribuer à fédérer, sans les unifier, mais au contraire en mettant en valeur leur diversité et leur richesse, une partie de ces productions, à raison de 4 numéros par an.

C’est le pari qu’ont fait son rédacteur en chef Niels Brügger (Université d’Aarhus, Danemark), Megan Sapnar Ankerson (Université du Michigan, USA), Gerard Goggin (Université de Sydney, Australie), Ian Milligan (Université de Waterloo, Canada) et Valérie Schafer (ISCC, CNRS/Paris-Sorbonne/UPMC, France) avec le soutien de l’éditeur Taylor & Francis. Et c’est aussi le pari qu’ont accepté de relever avec eux un comité scientifique largement international et porté par des chercheurs reconnus pour leurs travaux séminaux ou plus récents, mais tout aussi novateurs, dans le champ (de Janet Abbate à Jane Winters en passant par Sandra Braman, Finn Brunton, Paul Ceruzzi, Paul Edwards, Andrew Feenberg, Leah Lievrouw, Richard Rogers, Andrew Russell, Fred Turner et bien d’autres). Plusieurs chercheurs français figurent dans ce comité éditorial à l’instar de Francesca Musiani, Camille Paloque-Berges, Benjamin Thierry et Pascal Griset qui auront à cœur de promouvoir aussi des approches décentrées du cœur états-unien et tournées vers des perspectives nationales et européennes de l’histoire d’Internet et du Web. Et à n’en pas douter d’autres collègues français sauront accompagner par leurs travaux stimulants l’élan et la dynamique internationale que le journal souhaite poursuivre.

Le premier numéro double est actuellement sous presse (sortie papier en juin 2017), mais ses contenus sont déjà signalés en ligne. Un appel à contribution pour ce double numéro d’ouverture avait été proposé au sein du comité éditorial. Il réunit des papiers courts autour de la volonté de créer un parcours à la fois historiographique et épistémologique, mais aussi prospectif, sur l’écriture des « histoires d’Internet ». Il ouvre un espace de discussion fécond sur l’écriture de l’histoire du numérique, sa fabrique, ses méthodologies, qui sera prolongé au fil des prochains numéros. Ouvert en permanence à propositions (articles, recensions et entretiens oraux) dans les périmètres relevant du journal, Internet Histories espère ainsi contribuer au renforcement du « réseau des réseaux » des historiens de l’Internet et des cultures numériques.