Avec Philippe Vonnard, post-doctorant réalisé au sein de l’ISCC et Léonard Laborie (discutant), chargé de recherche au CNRS (UMR Sirice).

Lundi 24 avril 2017, 17h à 19h

Institut des sciences de la communication
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro 7 « Les Gobelins »

 
Séminaire de l’ISCC

En pleine lucarne. Réflexions autour de la retransmission des compétitions de l’UEFA (années 1950-1970)

 
24 avril 2017, 17h à 19h, ISCC

Accueil > Recherche > Séminaires réguliers > Séminaire de l’ISCC

 

Résumé

Football et télévision : une correspondance qui paraît de nos jours logique, tant le ballon rond est sujet d’attention de la part des médias. Et si des voix s’élèvent parfois au sujet d’un trop grand nombre de retransmissions des rencontres, dans les faits celles-ci restent marginales et c’est plutôt à un constant accroissement que nous assistons. Pourtant, la télédiffusion des rencontres ne va pas de soi. Elle est le fruit de la rencontre entre l’invention d’une technique de communication, la télévision, et l’acceptation des dirigeants du football de son utilisation pour le domaine footballistique. En effet, pendant longtemps (jusqu’aux années 1980 environ) ceux-ci se sont montrés opposés à la télédiffusion des matchs et ont essayé de la limiter.

Le but de la présentation est de s’interroger sur l’établissement de la télédiffusion des rencontres européennes de football. Il s’agira tout d’abord de revenir sur la création des compétitions continentales de clubs durant les années 1950, puis de s’arrêter sur les premières discussions entre les membres de l’Union européenne de radio-télévision (UERT) et l’Union des associations européennes de football (UEFA) qui commencent dès la deuxième partir des années 1950. Enfin, dans un troisième temps, nous essaierons d’entamer une réflexion sur le sens de la télédiffusion des rencontres européennes, car dans un temps où les échanges Est-Ouest étaient encore fortement limités - en raison de la Guerre froide -, les parties de football européen proposaient une rencontre relativement inédite pour les téléspectateurs avec l’autre bloc.

Cette intervention sera donc l’occasion d’exposer les premières, et encore préliminaires, conclusion d’une étude que je mène depuis le début de l’année dans le cadre d’un post-doctorat réalisé au sein de l’ISCC.

Intervenants

Docteur ès sciences du sport et de l’éducation physique (spécialisation en histoire du sport) de l’Université de Lausanne, Philippe Vonnard bénéficie actuellement d’une bourse Early Postdoc.Mobility financée par le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS). Depuis 2011, il a publié plusieurs articles et ouvrages scientifiques portant sur la thématique de l’européanisation du football en se focalisant essentiellement sur les acteurs institutionnels de ce processus (organisations et dirigeants). Il commence actuellement une collaboration avec l’axe 1 du LabEx EHNE. Chercheur associé à l’Institut für Europäische Sportenwicklung und Freizeitforschung (IESF) de la Deustche Sporthochschule (Cologne) et de l’Institut des sciences du sport de l’Université de Lausanne (ISSUL), il est également le co-fondateur du Réseau d’études des relations internationales sportives (RERIS). Avec Grégory Quin et Nicolas Bancel, il a dirigé l’ouvrage Building Europe with the Ball. Turning Points in the Europeanization of Football, 1905–1995 (Peter Lang, 2016).

Discutant : Léonard Laborie est chargé de recherche au CNRS (UMR Sirice).