Ce colloque, labellisé par la Mission du Centenaire 14-18 et placé sous la direction de Patrick Fridenson et Pascal Griset, est organisé par l’Institut de la gestion publique et du développement économique (IGPDE) et le Comité pour l’histoire économique et financière de la France en partenariat avec le LabEx EHNE.

15 et 16 novembre 2016

Ministère de l’Économie et des Finances
Centre de conférences Pierre-Mendès-France
139 rue de Bercy, Paris 12e
Métro « Bercy » ou « Gare de Lyon »

→ Programme détaillé

 
Colloque

L’industrie française dans la Grande Guerre

 
15-16 novembre 2016, Paris

Accueil > Recherche > Colloques, journées d’étude, ateliers

 

La Première Guerre mondiale a été la première guerre dont l’issue a dépendu de la mobilisation et de l’expansion de l’industrie, et par conséquent des destructions que celle-ci peut subir.

Ce colloque, labellisé par la Mission du Centenaire 14-18, mettra l’accent les 15 et 16 novembre prochains, sur quatre grandes questions : savoirs et institutions, combattre, vivre, et enfin les flux à travers les questions de transports et d’énergie.

La session « savoirs et institutions » s’intéressera aux acteurs institutionnels qui dans l’État travaillent aux relations entre les Alliés, mais aussi au rôle des scientifiques dans la politique des inventions, de la propriété intellectuelle et de la mobilisation industrielle, tout en traitant les questions internationales comme le blocus et les conférences économiques interalliées.

La session « combattre » sera consacrée d’une part à la coopération entre ministères chargés à différents titres d’armer les Français et au rôle élargi des organisations patronales, et d’autre part aux productions dans le domaine de l’armement, de la chimie et de l’aluminium en cernant la place des PME.

La session « vivre » abordera les questions d’alimentation, d’habillement, de communication et de logistique, de standards, ainsi que les questions des matériaux nécessaires à la vie quotidienne.

La session « flux : transports et énergies » cernera les nouvelles conditions des mobilités des personnes et des biens, de l’approvisionnement et de la conjonction d’énergies différentes.

Ce colloque montre les nouvelles articulations dont la guerre a été le lieu en France entre science, politique, économie et société ainsi qu’entre public et privé. Il étudie également la relation entre industriels, administrations et militaires avec son lot d’innovations, de reconfigurations, de bricolages tant dans la production que dans les échanges et les lieux de décisions. Il permet aussi d’interroger la place de ce moment particulier dans l’histoire industrielle du pays au siècle dernier et d’en saisir la complexité. Il souligne enfin comment les différents territoires de la France ont été affectés par les destructions, les reconversions et les nouvelles spécialisations. Il apporte ainsi des thématiques essentielles pour comprendre comment une guerre mondiale mobilisant science, organisation, industrie et multipliant les pertes et destructions a durablement contribué à la réorientation de l’Europe.