Crédits image : œuvre de Tiphaine OILLO, 2016, autorisation spéciale.

Ce séminaire est organisé par l’Institut des sciences de la communication, le laboratoire Dispositifs d’information et de communication à l’ère numérique, Paris, Île-de-France (Dicen-IdF) et la Confédération européenne des associations d’utilisateurs des technologies de l’information (Cecua).

10 novembre 2016, 14h à 17h
Conservatoire national des arts et métiers
Salle des conseils René-Mayer
2 rue Conté, Paris 3e
Métro « Arts et métiers »

1er décembre 2016, 9h à 19h
Institut des sciences de la communication
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro « Les Gobelins »

Inscription gratuite mais obligatoire, dans la limite des places disponibles.

Contact : newcooperation@cnrs.fr

 
Séminaire

Nouvelles formes de coopération à l’ère du numérique

Enjeux, défis et perspectives pour le xxie siècle

 
1er déc. 2016, ISCC, 10 nov. 2016, Cnam

Accueil > Recherche > Rencontres scientifiques

 

Présentation

Dans quelle mesure le numérique peut-il s’avérer un instrument performant, et dans quelles conditions remédier aux lacunes, erreurs, inégalités des formes classiques de la coopération ? Quelles nouvelles formes de régulation mettre en place ? Ce séminaire est l’occasion d’évaluer des expériences innovantes et d’inventorier les pistes de futures recherches.

Rééquilibrage par le numérique des formes de coopération ?

Didier Oillo, président des Réseaux de valorisation de l’enseignement supérieur (Rives)

Si a priori le terme de coopération se définit simplement comme l’action de faire ensemble, de privilégier le collectif à l’individuel, il recouvre cependant diverses réalités. Dans la première moitié xxe siècle à la fin des années 1940, la coopération a donné du sens, d’une part à des accords entre individus s’associant pour la création d’entreprises au sein desquelles le bien commun était privilégié, d’autre part, à l’issue des décolonisations, à la volonté des pays anciennement colonisateurs de créer de nouvelles relations avec l’ex-colonisé. C’est à partir de ces deux nouvelles orientations que le terme de coopération a pris des voies différentes sans toutefois qu’elles s’opposent formellement. L’une, qui ne fait pas appel à un pouvoir central et est aussi appelée action collaborative, privilégie le bien commun, la co-construction, la co-conception, la participation, et se situe au niveau de petites entités, voire d’individus ; l’autre, qui met en jeu des territoires, des États, de grandes entités économiques, qu’on retrouve sous les vocables de coopération internationale, bilatérale ou multilatérale, décentralisée, militaire, économique, s’appuie toujours sur un pouvoir central. Ces deux formes de coopération ont des logiques et des modes opératoires très différents.

Jeudi 10 novembre 2016

Cnam, Salle des conseils René-Mayer, 2 rue Conté, Paris 3e

14h à 17h
Défis et renouveau de la coopération économique

Présidence : Manuel Zacklad, directeur du laboratoire Dicen-IdF
Animation : Claire Scopsi, Cnam, Dicen-IdF

– La remédiation des services de l’économie collaborative par les dispositifs de médiation numériques : du temps objectif au temps subjectif, Manuel Zacklad, professeur au Cnam (Laboratoire Dicen-IDF)
– Coopération inter-entreprises à l’ère numérique, Alain Bienaymé, professeur à l’Université Paris-Dauphine
– Comment être manager à l’ère du numérique ?, Dominique Balbi, Institut de recherches économiques et sociales sur les télécommunications (Irest)
– La valeur financière de l’économie informelle, Jacqueline Bobeche, consultante, Laboratoire interdisciplinaire de recherches en sciences de l’action (Lirsa, Cnam)
– Impacts de la révolution du numérique sur les stratégies RH des entreprises, Stéphanie Clémentine, RH DSI Pôle emploi et présidente de la commission RH du Cigref

Jeudi 1er décembre 2016

ISCC, 20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e

9h à 12h, Salle de conférences, ISCC
Nouvelles sociabilités citoyennes

Présidence : Éric Dacheux, professeur à l’université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand, membre du pôle Auvergne de l’ISCC
Animation : Anne-Marie Laulan, ISCC, présidente d’honneur de la SFSIC, ancienne responsable du programme international MOST de l’Unesco

– Deux coopérations à l’épreuve du numérique, Didier Oillo, président des Réseaux de valorisation de l’enseignement supérieur (Rives)
– Le numérique : levier de solidarité internationale ? Florine Garlot, doctorante à l’université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand, membre du pôle Auvergne de l’ISCC
– Intégration des migrants grâce aux TIC, Didier Van der Meeren, Le monde des possibles, Belgique
– Communiquer le développement durable à l’ère numérique – la grande entreprise s’affiche, Solange Tremblay, professeur, Groupe durabilité/communication, Canada

13h30 à 16h30, Salle de conférences, ISCC
Nouvelles coopérations interinstitutionnelles

Présidence : Élisabeth du Réau, professeur à l’université Sorbonne Nouvelle Paris 3
Animation : Didier Carré, Confédération européenne des associations d’utilisateurs des technologies de l’information (Cecua)

– L’émergence de la coopération décentralisée en matière de « numérique », Emmanuel Eveno, professeur à l’université Toulouse Jean-Jaurès, Laboratoire interdisciplinaire Solidarités, sociétés, territoires (Lisst)
– L’évolution contemporaine vers des standards numériques à caractère multiculturel
Jacques Perriault, professeur émérite de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense, ISCC
– Le numérique et les normes internationales dans la coopération interculturelle et linguistique, Mokhtar Ben Henda, maitre de conférences, Université Bordeaux Montaigne
– Politique du numérique et coopération internationale. Vision 2020 de l’UE, Richard Delmas, politologue, Semantis

Orientations politiques de l’Union européenne pour la coopération et le développement dans le monde, Julie Ward, députée européenne
17h30 à 19h, Salle André Akoun, ISCC
Quelles pistes de recherche explorer ?

Clôture des séminaires
Séance réservée au conseil scientifique et aux intervenants

– Présidence : Pascal Griset, professeur à l’université Paris-Sorbonne, directeur de l’ISCC
– Anne-Marie Laulan avec
– Conseil scientifique : Alain Bienaymé, Christian Bourret, Éric Dacheux, Emmanuel Eveno, Didier Oillo, Jacques Perriault, Élisabeth du Réau, Manuel Zacklad.
– Secrétaire général : Didier Carré
– Cartographie heuristique : Claudie Meyer, MCF à l’université Paris Est Marne-la-Vallée, Dicen-IdF
– Synthèse des propositions de recherche : Étienne Candel, Gripic, Celsa, Paris-Sorbonne