Crédits photo : Citizen Sense, “Air Walk using DIY air quality sensors in South London”, 2013, autorisation spéciale.

Ce colloque est organisé par le pôle ASHiC de l’ISCC et l’Observatoire des sciences de l’Univers (OSU) Ecce Terra (UPMC-INSU).

Inscription à colloque-capteurs-iscc@cnrs.fr

 
Colloque

Capteurs, science participative et environnement

 
23-24 juin 2016, ISCC

Accueil > Recherche > Colloques, journées d’étude, ateliers

 

Présentation

Capteurs, objets connectés, réseaux de surveillance environnementale... Ces dispositifs techniques s’intègrent progressivement dans la vie urbaine et participent de la transformation de ses imaginaires. Ils sont des éléments fondamentaux dans les discours et initiatives visant à la construction de « villes intelligentes » ; ils permettent de projeter dans le futur une image de la ville dont l’usage des technologies de l’information et de la communication est omniprésent, et où ces technologies transforment non seulement les rapports entre citoyens et services urbains, mais aussi le rapport à l’environnement.

C’est dans ce cadre très mouvant, où les initiatives prolifèrent, et si propice à la construction de visions utopistes, que nous croyons urgent de développer un regard critique qui pourrait interroger et mettre en perspective ces transformations. De ce fait, l’objectif de ce colloque est d’analyser à partir d’une perspective interdisciplinaire les enjeux des capteurs, objets connectés et approches participatives sur notre connaissance et maîtrise de l’environnement urbain, ainsi que sur la reconfiguration des rapports sociaux dans le cadre d’une ville de plus en plus connectée. Le colloque réunit des approches d’ingénieurs, experts, sociologues et historiens, qui sont invités à discuter à partir de leurs perspectives sur des sujets d’intérêt commun.

Le colloque est organisé autour de quatre séances thématiques qui abordent des sujets clés pour comprendre la relation entre capteurs, sciences participatives et environnement. Dans un premier temps, on abordera les rapports complexes entre mesure de pollutions et régulation : l’accent sera mis sur les interactions entre experts, citoyens, environnementalistes et gouvernants. Dans un second temps, le focus sera mis sur les sciences participatives, en combinant des mises en perspective historique avec le retour et analyse des expériences contemporaines. Puis, nous aborderons les rapports entre transformation de la ville et pollution, en nous intéressant particulièrement à l’agglomération parisienne. Dans la dernière séance, l’usage des objets connectés et son influence sur les rapports entre les citadins et leur environnement sera au cœur des discussions.

JEUDI 23 JUIN 2016

12h30 – Accueil des participants
13h – Présentation du colloque

Néstor Herran (UPMC, ISCC), Sarah Labelle (Paris 13, ISCC), Laure Turcati (UPMC)

13h30 – Table ronde 1. 
Pollutions : de la mesure à la régulation

Modérateur : Néstor Herran, maître de conférences, OSU Ecce Terra, ISCC, UPMC

Laurence Lestel, chargée de recherche, Milieux environnementaux, transferts et interactions dans les hydrosystèmes et les sols (METIS, CNRS-UPMC), « Qualité des cours d’eau : le rôle de la mesure »
Karine Léger, responsable de la Direction partenariats et communication à Airparif, « Airparif, l’observatoire de l’air en Île-de-France »
Sezin Topçu, chargée de recherche au Centre d’étude des mouvements sociaux (CEMS, CNRS), « De la contre-mesure à la régulation ? Risque radioactif et participation "citoyenne" à la Hague et au Limousin »
Nathalie Jas, directrice de l’unité Risques, travail, marchés, État (RiTME, Inra), « Déterminer et mesurer les effets : quelles connaissances pour quelles régulations ? Approche socio-historique des transformations du gouvernement des toxiques depuis 1945 »

15h30 – Pause-café
16h – Table ronde 2. Sciences pour et avec la société

Modérateur : Laure Turcati, ingénieure de recherche, OSU Ecce Terra, UPMC

David Aubin, professeur d’histoire des sciences à l’Institut de Mathématiques de Jussieu-Paris Rive Gauche (IMJ-PRG, UPMC), « Sciences participatives dans une perspective historique : le cas de l’astronomie populaire »
Christian Simon, maître de conférences au laboratoire Physicochimie des électrolytes et nanosystèmes interfaciaux (Phenix, UPMC) et Vincent Dupuis, maître de conférences (Phenix, UPMC), « Se réapproprier la démarche scientifique en construisant ses instruments dans un FabLab »
Odile Le Faou, chargée de médiation scientifique à l’Observatoire départemental de la biodiversité urbaine (ODBU), Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, « Approche discursive du programme Vigie-Nature (Muséum national d’histoire naturelle) : un nouveau dialogue tissé entre science et société ? »
Anne-Caroline Prévot, directrice de recherche au Centre d’écologie et des sciences de la conservation (Cesco, CNRS-MNHN), « Les sciences participatives, outil de transformation sociale de relations à la nature ? »

VENDREDI 24 JUIN 2016

9h30 – Accueil des participants
10h – Table ronde 3. Pollution, participation et transformation de l’urbain

Modérateur : Olivier Blond, président de l’association RESPIRE

Thomas Le Roux, chargé de recherche, Groupe de recherche en histoire environnementale (Grhen, CNRS), « La régulation des pollutions industrielles en France au xixe siècle : des habitants oubliés ? »
Sébastien Payan, professeur, Laboratoire atmosphères, milieux, observations spatiales (Latmos, CNRS-UVSQ-UPMC-IPSL), « Comment mesurer et mieux comprendre l’hétérogénéité de l’atmosphère urbaine ? »
Thierry Marcou, directeur du programme d’actions Bodyware et co-responsable du programme SoftPlace à la Fondation internet nouvelle génération (Fing), « La montre verte, un capteur citoyen entre désir et réalité »
Nancy Ottaviano, urbaniste, École normale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, « Green is the new black, données qualitatives et représentation de la nature dans la définition de projets urbains concertés »

12h – Pause déjeuner libre
13h30 – Table ronde 4. Observatoires de l’environnement : acteurs et capteurs

Modérateur : Romain Julliard, directeur du Centre d’écologie et des sciences de la conservation (CESCO), MNHN

Christophe Lécuyer, professeur d’histoire des sciences, Laboratoire d’informatique de Paris 6 (Lip6, UPMC), « Contrôler l’environnement industriel : capteurs, microélectronique et santé au travail dans la Silicon Valley »
Grégoire Loïs, directeur scientifique de Vigie-Nature, Muséum national d’histoire naturelle (MNHN), « Capteurs et numérique dans les programmes de Vigie-Nature : une émulation de la participation ? »
Céline Léger, ingénieure d’études, AirNormand, « Le langage des Nez pour des capteurs éco-citoyens »
Laure Turcati, ingénieure de recherche, Observatoire des sciences de l’Univers (OSU) Ecce Terra, « Retour d’expérience, construction de capteur et mesure de la pollution atmosphérique en classe de 1èreS »
François Colas, Observatoire de Paris, « Le projet FRIPON. Vigie-Ciel ou comment transformer la France en capteur de météorites »

15h30 – Pause-café
16h – Discussion finale. Sciences des données et participation : quels enjeux, quels défis ?

Introduction par Pascal Griset, professeur à l’université Paris-Sorbonne, directeur de l’ISCC


Débat animé par Sarah Labelle (Paris 13, ISCC)