Ce projet financé par le CNRS est porté par Valérie Schafer, chargée de recherche CNRS (ISCC, CNRS / Paris-Sorbonne / UPMC).

 
Projet financé par le CNRS

De #jesuischarlie à #offenturen : archives et archivage du patrimoine nativement numérique face aux attentats

 
Archives Sauvegarde Attentats Paris (ASAP)

English français

Accueil > Institut > Communication et médias > Communiqués

 

Résumé

Les attaques qui ont frappé la France en janvier 2015, comme celles qui se sont produites à Paris et Saint-Denis le 13 novembre 2015, ont donné lieu à une intense activité en ligne au cours des événements et dans les jours qui ont suivi. Celle-ci a émané à la fois de sites et d’organes d’information (avec notamment des fils d’informations en continu et des dispositifs de questions/réponses en direct), d’institutions (communication de crise de la RATP, du gouvernement, etc.) et des internautes, notamment via Twitter ou Facebook, sans compter les innombrables commentaires et débats dont cette communication a elle-même fait l’objet. Quelles sont les traces numériques laissées par cette réactivité aux évènements ? Comment envisager leur processus de captation et d’archivage en temps réel ? Comment documenter ce type d’archives et de corpus pour la recherche ? Que peut-on retirer de ces sources nativement numériques pour analyser ces événements au plan national et international, mais aussi pour saisir la participation des internautes, les formes d’expression en ligne et le rôle des réseaux socio-numériques au cours des journées et dans les semaines qui ont suivi, la communication de crise, ou encore les circulations médiatiques ?

Prenant pour point d’appui les archives du Web, cette recherche interdisciplinaire (informatique, SIC, sociologie, histoire notamment) a pour ambition, en partenariat avec les équipes de la BnF et de l’Ina chargées notamment du DL Web, de documenter la collecte du Web et de Twitter au cours des événements, d’interroger les conditions et possibilités d’élaboration de corpus, et de faire ressortir les premiers éléments qui peuvent émerger de ces données massives entre histoire visuelle, approche quantitative et qualitative, TAL, cartographie de liens, sémiologie, ou encore médiologie, pour analyser la fabrique de l’événement en ligne.

Participants

Membres des axes Trajectoires du numérique et Modélisation des interactions temporelles (ISCC) et du projet ANR Web90

- Mélanie Dulong de Rosnay (ISCC, London School of Economics)
- Fanny Georges (MCPN / Cim / Sorbonne Nouvelle, ISCC)
- Stéphanie Le Gallic (ISCC, CNRS / Paris-Sorbonne / UPMC)
- Matthieu Latapy (Lip6, CNRS et UPMC)
- Louise Merzeau (Dicen-IDF, Paris Ouest Nanterre La Défense)
- Francesca Musiani (ISCC, CNRS / Paris-Sorbonne / UPMC)
- Camille Paloque-Bergès (Cnam / HT2S et Dicen-IDF, Labex Hastec)
- Benjamin Thierry (Université Paris-Sorbonne, ISCC)

Autre (enseignant-chercheur)

- Romain Badouard (Agora, Université de Cergy-Pontoise)

Équipes de la BnF : Equipe DLWeb, DDL/DLN (service du dépôt légal numérique) - DSI

- Marie Chouleur (Cheffe du service du dépôt légal numérique)

Équipes de l’INA : Ina DLweb, InaTHEQUE

- Claude Mussou (Chef du Service InaTHEQUE, Direction déléguée aux collections)
- Zeynep Pehlivan (Institut national de l’audiovisuel, Dlweb, France)
- Thomas Drugeon (Institut national de l’audiovisuel, Dlweb, France)
- Jérôme Thièvre (Institut national de l’audiovisuel, Dlweb, France)

Groupe de recherche européen RESAW (A research infrastructure for the study of archived web materials)

- Niels Brügger (Professor, Head of the Centre for Internet Studies, and of NetLab, School of Communication and Culture, Aarhus University, Danemark)
- Daniel Gomes (Leader of the Portuguese Web Archive and manager of the web development team at the Portuguese National Foundation for Scientific Computing (FCCN).
- Ditte Laursen (State Media Archive, State Library, Denmark)
- Jane Winters (Professor of Digital History at the Institute of Historical Research (IHR), Grande-Bretagne)