Avec la participation de Diego Landivar et Geoffroy Filoche.

Vendredi 25 mars 2016, 10h30 à 12h30

Muséum national d’histoire naturelle
Grand amphithéâtre d’entomologie
43 rue Buffon, Paris 5e

 
Séminaire Gouverner le vivant

Reconfigurations ontologiques dans les nouvelles constitutions politiques andines

 
25 mars 2016, 10h30 à 12h30, MNHN

Accueil > Évènements > Séminaires et ateliers réguliers > Gouverner le vivant

 

- Diego Landivar, enseignant-chercheur au CERDI (CNRS) et à FBS, ancien conseiller du gouvernement bolivien (2006-2008). Il dirige Origens, laboratoire de recherches en Anthropologie et en Humanités numériques. Ses recherches portent sur le tournant ontologique d’un point de vue politique, juridique et philosophique.
- Discutant : Geoffroy Filoche (IRD, GRED), juriste spécialisé dans les politiques de la
biodiversité, en contexte international, brésilien et guyanais.

Résumé

Ces dernières années, la Bolivie et l’Équateur ont été le théâtre de bouleversements ontologiques majeurs induits par la volonté de ces États de se doter de constitutions ouvertes aux cosmovisions amérindiennes. En Bolivie, l’Assemblée Constituante a réuni divers groupes, mouvements sociaux, indigènes, paysans, syndicats et partis. Ces collectifs porteurs de modes d’identification de type animiste, analogiste ou naturaliste (au sens de Descola, 2005) ont dû négocier pour trouver des terrains d’entente entre leurs cosmovisions.

Au cours d’un processus riche en frictions, la Pachamama s’est imposée comme figure capable d’intégrer des perspectives divergentes sur le monde et la nature, dans la nouvelle constitution. La présentation de Diego Landivar s’appuiera sur un article cosigné avec Émilie Ramillien, paru en 2015 dans un numéro thématique de la revue Tsantsa, sur « l’anthropologie et le tournant ontologique ».