Numéro disponible en librairie et sur Cairn

 

Revue Politiques de communication

no 4. Les ancrages sociaux de la réception

Entretien avec David Morley

 
Presses universitaires de Grenoble, Printemps 2015, 210 p.

Accueil > Édition > Politiques de communication

 

Présentation

Dérogeant au mythe de la toute-puissance des médias, les études de réception analysent la manière dont les individus perçoivent et s’approprient les productions culturelles, médiatiques et politiques. En France, ces analyses demeurent éparses et relativement peu étayées empiriquement.

Ce dossier se propose d’éclairer sous un nouveau jour ce champ d’études en rassemblant les travaux les plus récents autour d’une problématique commune : celle des ancrages sociaux de la réception. Les contributions explorent, à partir d’objets originaux et rarement mis en relation, l’articulation entre les dispositions sociales et les processus de réception.

Fondé sur des matériaux empiriques novateurs, ce dossier invite à repenser les dimensions sociales et politiques des processus de réception, à rebours de l’idée commune selon laquelle les goûts et les préférences médiatiques relèvent de choix individuels.

Résumés

Ludivine Balland, Clémentine Berjaud, Sandra Vera Zambrano

Présentation du dossier Les ancrages sociaux de la réception, p. 5-7

La figure bien connue de « la ménagère de moins de 50 ans » a longtemps incarné la vision dominante de la relation entre les médias dits « de masse » et leurs récepteurs. Les téléspectateurs (auditeurs, lecteurs, spectateurs etc.) perçus comme une entité homogène, sont censés être influencés, ou a minima supposés influençables, par les messages auxquels ils sont soumis au quotidien. Cette figure traduit...

Traduit de l’anglais par Sandra Vera Zambrano

Cultural Studies/Études des publics : classe, politique et technologie. Entretien avec David Morley, p. 19-35

Sandra Vera Zambrano (S. V. Z.) : Pour commencer, on aimerait vous demander de vous présenter. En France, vous êtes principalement connu par vos travaux sur Nationwide…David Morley (D. M.) : Oui… C’est un problème que j’ai souvent. Je suis connu à l’international pour une étude que j’ai réalisée il y a presque… 40 ans ! (rit discrètement)… une étude sur une émission appelée Nationwide, que la plupart...

Clémentine Berjaud

Les téléspectateurs en contexte. Conditions sociales et pratiques de réceptions collectives des discours politiques dans le Venezuela d’Hugo Chávez, p. 37-61

Cet article interroge les conditions sociales et les pratiques des téléspectateurs en contexte. Il permet de comprendre les processus de réception, trop souvent considérés sous le seul angle de leurs résultats, de leurs « effets ». À partir du cas du Venezuela d’Hugo Chávez et par le biais d’un dispositif empirique multimodal (à partir de données issues de l’observation ethnographique, de questionnaires mais aussi d’entretiens collectifs), il s’agit de démontrer que l’étude des conditions et des contextes de réception, ainsi que de leurs modalités concrètes et collectives, éclaire sous un jour nouveau la question des réceptions des discours politiques télévisés au quotidien. Les propriétés sociales, les dispositions et enfin les positions relatives des récepteurs façonnent leurs réceptions tout au long du processus. Ancrés dans leurs routines comme dans leurs sphères d’interactions quotidiennes, les caractéristiques sociales, les contours et les distinctions internes des collectifs de réceptions des discours politiques sont décisifs pour comprendre ce qui se joue en communication politique.

Mots-clés : réception, discours politiques télévisés, ancrages sociaux, Venezuela.

Ludivine Balland, Sandra Vera Zambrano

Devant les séries comiques. La différenciation sociale des réceptions des jeunes, p. 63-92

Est-ce que des individus aux caractéristiques sociales diverses tendent à regarder et à aimer les mêmes séries comiques ? Et lorsqu’ils le font, les regardent-ils de la même manière et pour les mêmes raisons ? Comment se différencient les goûts en matière de séries comiques ? Les réflexions proposées dans cet article reposent sur une enquête menée à Toulouse entre 2007 et 2010 auprès de jeunes issus de milieux sociaux variés. Dans la continuité des travaux de la sociologie des pratiques culturelles, l’analyse de la réception des séries comiques permet de mettre en lumière la diversité des pratiques télévisuelles et des goûts qui s’y rapportent, ancrés socialement. La question des goûts contribue en effet à façonner l’appartenance à des groupes sociaux et leur reproduction. Le poids du capital culturel, inégalement distribué dans l’espace social, reste très important dans ces processus de réception ordinaire des séries comiques et de différenciation sociale. Il s’agit d’une part de repérer les conditions sociales qui rendent possible une certaine homologie des positions et des prises de position. D’autre part, sont étudiés les divers modes d’appropriation (socialement situés) de la réception ordinaire des séries comiques « culturellement dissonantes ».

Mots-clés : réception, séries comiques, sociologie des pratiques culturelles, appropriations plurielles, différenciation sociale.

Simon Massei

Les dessins animés, c’est pas la réalité. Les longs-métrages Disney et leur réception par le jeune public au prisme du genre, p. 93-117

Cet article s’intéresse aux modèles masculins et féminins présents dans les longs-métrages d’animation des studios Disney et à la perception de ces modèles par le jeune public. L’analyse porte dans un premier temps sur les représentations du genre dans les longs-métrages Disney, sur leurs origines et sur leurs évolutions au cours des 75 dernières années. Cet article étudie ensuite la réception de ces œuvres sous trois angles successifs. Celui, d’abord, des rapports entre genre, âge et préférences cinématographiques, partant du constat empirique de l’existence d’attentes et de préférence fortement sexuées. Celui, ensuite, des capacités des enfants à se détacher de la fiction et de leur maîtrise des conventions narratives. Celui, enfin, des rapports entre genre, critiques et attentes spectatorielles, soit des liens existant entre l’identité de genre et l’expérience quotidienne des enfants d’une part et les critiques morales que ces derniers adressent d’autre part aux œuvres étudiées.

Mots-clés : genre, cinéma, réception, Disney, enfance.

Charlotte Dolez

Le sens de l’actu. Une analyse des interprétations de l’information à partir d’entretiens de couple, p. 119-142

Dans un contexte marqué par la prolifération des informations médiatiques, cette contribution examine les mécanismes de construction du sens que les individus attribuent aux news auxquelles ils sont exposés. À partir d’une enquête basée sur des discussions de couple, elle confirme le rôle structurant des convictions politiques dans ces mécanismes et met au jour le rôle essentiel joué par des trajectoires sociales descendantes et par une vision conflictualisée de la société dans l’interprétation des informations.

Mots-clés : réception des news, mécanismes de construction du sens, méthodes qualitatives, convictions politiques, représentations sociales.

Élise Cruzel

Un éditorial fait-il l’engagement ? Lectures et (non) appropriations militantes de « l’appel du Diplo », p. 143-167

Les conditions d’émergence de l’association ATTAC, en France, offrent une opportunité intéressante de questionner ensemble la sociologie de l’engagement et les usages sociaux de la lecture. En effet, l’éditorial d’Ignacio Ramonet « Désarmer les marchés » paru dans Le Monde diplomatique du mois de décembre 1997 est considéré comme un déclencheur d’engagement : une partie du lectorat écrit au mensuel et « adhère » à une association qui n’existe pas encore. C’est ce rapport de cause à effet qu’il s’agit de questionner dans le cadre de cette contribution.
En restituant la lecture du mensuel et de cet éditorial dans les carrières militantes de trois adhérents d’ATTAC, l’article montre que l’éditorial n’est pas lu de manière homogène par les enquêtés. Plusieurs conditions doivent être réunies pour en faire une « lecture déclic » de l’adhésion, faute de quoi, la lecture de cet éditorial n’est pas déterminante dans l’engagement au sein d’ATTAC.

Mots-clés : engagement, carrières militantes, usages sociaux de la lecture, ancrages sociaux de la réception, ATTAC.

Veneza Mayora Ronsini

“Many people are just dreamers” : telenovelas and the ideology of meritocracy, p. 169-184

Cet article revient sur les manières dont les jeunes de classes populaires et moyennes interprètent les rapports de classe contenus dans les scénarios des télénovelas. Ce travail, en conséquence, explore d’abord les différences de classe à la lumière de la modernisation périphérique au Brésil et plaide en faveur de l’étude des télénovelas et de ses audiences (différemment situées dans l’espace social) en tant qu’objet central pour comprendre la modernité. Ensuite, il développe une méthodologie systématique conçue pour les études de réception et traitant de la complexité des interactions socioculturelles quotidiennes sous l’angle du fonctionnement de l’homologie. La conclusion souligne que, si les telenovelas promeuvent la foi dans le mérite individuel et obscurcit les inégalités au Brésil, les enquêtés proposent des lectures « hégémoniques » et « négociées » des messages autour de la pauvreté.

Mots-clés : réception comparative, classe, telenovela, idéologie méritocratique, jeunesse.

VARIA

Rodney Benson

Les genres journalistiques et le traitement du thème de l’immigration. Une critique comparatiste du journalisme narratif, p. 187-209

Le journalisme narratif est un des genres les plus en vogue dans la presse américaine, comme le montre l’analyse de la couverture médiatique de l’immigration. Fondé sur des reportages au long cours insistant sur la dimension humaine de cette question, il permet de dépasser les limites des genres dominants tels que le journalisme politique, en mettant en lumière des mondes sociaux invisibles. L’article montre que ce genre journalistique peine cependant à rendre compte de la complexité des enjeux structurels – notamment les causes sociales – des phénomènes migratoires.
Ces limites peuvent être dépassées par une approche multigenres que l’on retrouve fréquemment dans la presse française, à l’image du format « événement » lancé dans Libération en 1981. Destiné à couvrir les événements importants de l’actualité, ce genre articule grands reportages, portraits mais aussi interviews, analyses ou éditoriaux. Ce format journalistique peut être qualifié « d’ensemble de mise en débat » car il confronte dans les mêmes pages des points de vue différents.
Alors que la couverture journalistique américaine de l’immigration est de plus en plus focalisée sur les cadrages en termes de drame humanitaire et d’ordre public, la couverture française continue d’accorder une place substantielle aux aspects conceptuels complexes de l’immigration, tels que ses liens avec l’économie mondiale.

Mots-clés : sociologie du journalisme, genre journalistique, cadrages, immigration.