Avec Jason Moore (Fernand Braudel Center / University of Binghamton), à l’occasion de la publication de son livre Capitalism in the Web of Life : Ecology and the Accumulation of Capital (2015, Verso).

Lundi 21 septembre 2015, 10h30 à 12h30

Institut des sciences de la communication
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro 7 « Les Gobelins »

 
Séminaire Gouverner le vivant

L’écologie-monde : une histoire environnementale du capitalisme

 
21 septembre 2015, 10h30 à 12h30, ISCC

Accueil > Évènements > Séminaires et ateliers réguliers > Gouverner le vivant

 

Intervenants

- Invité : Jason Moore, Fernand Braudel Center, University of Binghamton
- Introduction : Sarah Benabou, IRD/ Paloc
- Discutant : Christophe Bonneuil, CNRS, CAK, coauteur du livre L’événement Anthropocène : la Terre, l’Histoire et Nous (Paris, Seuil, 2013)

Résumé

Le nouvel ouvrage de Jason Moore, Capitalism in the Web of Life, se donne pour ambition d’inscrire les questions environnementales dans une histoire du capitalisme inspirée de l’école du système-monde, c’est-à-dire d’une approche de la longue durée qui fusionne Braudel et Marx (Arrighi, Wallerstein, Amin, Frank). Remontant aux origines du capitalisme à la fin du Moyen Âge, Moore met la question de l’exploitation de la nature au centre de son récit en privilégiant une lecture résolument non-dualiste, où il n’est pas question de la nature comme ressource mais de la nature comme matrice. Pour mieux saisir cette imbrication capital/nature, Moore développe une série de nouveaux concepts, comme la « nature abstraite », le « surplus écologique », et pour contrer la notion d’anthropocène, la notion de « capitalocène ». Cette séance sera l’occasion de s’interroger sur la façon dont il est possible de discuter des réorganisations des relations entre humains et non-humains dès les débuts du capitalisme ; comment, en d’autres termes, penser le développement non pas du « capitalisme et de la nature », mais du « capitalisme-dans-la-nature ».