Crédits photo : Conférence 2011 des Nations Unies sur le changement climatique (COP17), Durban, Afrique du Sud, 6 décembre 2011, œuvre sous licence CC BY 2.0, disponible sur Wikipédia.

Cette rencontre est organisée par le GIS Climat, environnement, société, l’Institut des sciences de la communication (ISCC) et l’Institut francilien recherche, innovation, société (Ifris).

Contact : Jean Foyer (ISCC)

 
Rencontre internationale

Les méga-événements transnationaux dans la gouvernance globale de l’environnement

 
6 juillet 2015, 9h à 18h, ISCC

English français

Accueil > Recherche > Colloques, journées d’étude, ateliers

 

En décembre 2015 aura lieu à Paris la COP21 sur le réchauffement climatique. Cet événement qui réunira des dizaines de milliers de personnes est présenté comme l’opportunité de raviver la gouvernance globale de l’environnement. Les négociations climatiques ont déjà fait l’objet d’études sur le long terme (Aykut et Dahan, 2015) mais, au-delà même du processus de négociations, nous voulons réfléchir durant ces deux journées à la manière dont on peut étudier au mieux les « mégas-évènements transnationaux » (Little, 1995) et quel est leur sens par rapport à la gouvernance globale de l’environnement.

Du fait de leur taille et de leurs contours particulièrement flous, ces méga-événements transnationaux (Sommets de la terre, COP Climat et biodiversité, Forums sociaux mondiaux, Expositions universelles….) constituent en effet des objets particulièrement difficiles à appréhender par un chercheur à un niveau individuel (Pommerole et Siméant, 2008 ; Brossius et Campbell, 2010, Foyer, 2015 ; Baptandier et Houdart, 2015). Devant la diversité des acteurs, évènements et lieux de discussions, devant la densité de l’objet et ses débordements temporels et spatiaux, devant la multiplicité et la technicité des questions traitées, la constitution d’un collectif de recherche semble être un impératif pour tenter de mieux comprendre la gouvernance globale en cours de construction.

Cette rencontre internationale proposera notamment des réflexions sur la contribution des méga-événements à la gouvernance globale de l’environnement (Campbell et al. 2015) et, plus généralement, à la gouvernance globale. Que nous disent les méga-événements transnationaux de la gouvernance globale de l’environnement ? Leurs résultats, souvent présentés comme décevants, sont-ils le meilleur exemple de l’échec d’une gouvernance environnementale globale ? Quel est l’impact réel de ces événements sur les politiques environnementales nationales et locales ? Peut-on penser que la gouvernance globale de l’environnement est le laboratoire d’une gouvernance globale ? La matinée sera consacrée à la présentation de recherches sur d’autres événements que les COP Climat. L’après-midi sera plus spécifiquement consacrée à la question de la gouvernance climatique et des enjeux saillants de la COP21.

Avec la participation de Noella Gray, Karin Bäckstrand, Bjorn Ola Linner, Silke Beck, Christopher Rootes, Clare Saunders, Elisabeth Eide, Risto Kunelius, et les membres du collectif ClimaCOP.