Cette séance accueille Yves Jeanneret et Pascal Griset.

Lundi 8 décembre 2014, 17h à 19h

Institut des sciences de la communication
CNRS / Paris-Sorbonne / UPMC
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro 7 « Les Gobelins »

Inscription à leseminaire-at-iscc.cnrs.fr

 
Séminaire de l’ISCC

La trivialité, de l’indigne au critique

 
8 décembre 2014, 17h à 19h, ISCC

Accueil > Recherche > Séminaires réguliers > Séminaire de l’ISCC

 

Résumé

L’auteur a développé, sur la base de travaux collectifs et au fil de trois décennies de recherche, une théorie de la trivialité dont l’ouvrage Critique de la trivialité – Les médiations de la communication, enjeu de pouvoir, paru en septembre 2014, constitue l’aboutissement. L’objet de la communication n’est pas de résumer ce livre, mais de revenir de manière critique et réflexive sur la relation qui s’est établie pendant cette période entre les conceptions sociales de la circulation des idées, l’affirmation d’une approche problématique et descriptive de ces phénomènes et les modalités de leur instrumentation et de leur instrumentalisation par les acteurs politiques et économiques. Pendant que certains chercheurs s’employaient à développer des concepts et des méthodes d’analyse de la vie triviale des êtres culturels, la place occupée par ces phénomènes dans les industries de la communication (idéologies, discours et dispositifs) et dans la définition institutionnelle des disciplines de recherche s’est peu à peu déplacée. Traditionnellement invisibles ou considérés comme indignes d’intérêt, les processus liés à la vie triviale des êtres culturels sont aujourd’hui glorifiés et appareillés de manière spectaculaire, tandis que s’affirme une conception très euphorique de leur rôle social et politique. Plus tardivement ralliés à ce mouvement, nombre d’auteurs et de bricoleurs naguère inattentifs à cette question mais conscients de la place que les industriels leur ont donnée, entendent la découvrir aujourd’hui. On pourrait s’en réjouir et déclarer : nous avions raison de nous y intéresser. En réalité, la trivialité ne mérite ni cet excès d’honneur ni cette indignité. Il y a trivialité et trivialité et, loin de régler la question de la circulation des idées et des valeurs dans la société, l’engouement actuel pour le trivial met en évidence l’importance des enjeux de ces processus et invite les chercheurs à s’interroger sur la manière dont ils y sont impliqués.


Intervenant : Yves Jeanneret, normalien littéraire, est professeur à l’Université Paris-Sorbonne (Celsa) et membre du Groupe de recherche interdisciplinaire sur les processus d’information et de communication (Gripic). Ses recherches portent sur la circulation des idées, la médiation des savoirs, la construction des figures intellectuelles, avec une attention particulière à la contribution que leur apportent les transformations des médias et des dispositifs d’écriture. Il a notamment publié Écrire la science. Formes et enjeux de la vulgarisation (Puf, 1994) ; L’affaire Sokal ou la querelle des impostures (Puf, 1998) ; Y a-t-il (vraiment) des technologies de l’information ? (Septentrion, 2000) ; Penser la trivialité. La vie triviale des êtres culturels (Hermès-Lavoisier, 2008) ; Critique de la trivialité. Les médiations de la communication, enjeu de pouvoir (Éditions Non Standard, 2014).

Discutant : Pascal Griset est directeur de l’Institut des sciences de la communication (CNRS, Paris Sorbonne, UPMC), professeur d’histoire contemporaine, classe exceptionnelle à l’Université Paris-Sorbonne. Il est également responsable du Master d’histoire « Enjeux et conflits contemporains » à l’Université Paris-Sorbonne, directeur du Centre de recherche en histoire de l’innovation (CRHI), rattaché depuis 2006 à l’UMR 8138 (CNRS, Paris 1, Paris 4), Identités, relations internationales et civilisations de l’Europe (Irice) et coordinateur du projet ANR Resendem, Les grands réseaux techniques en démocratie (2009-2014). Il a récemment publié Au cœur du vivant. 50 ans de l’Inserm, (avec Jean-François Picard, Paris, éditions du Cherche Midi, 2014), The European patent. A European success story for innovation (European Patent Office, 2013), Du Cemagref à Irstea. Un engagement pour la recherche environnementale (Paris, Quae, 2011) et Histoire d’un pionnier de l’informatique. 40 ans de recherche à l’Inria (avec Alain Beltran, Paris, EDP Sciences, 2007).