Le séminaire Usages des dispositifs sociotechniques numériques 2014, qui se déroule sous la forme de deux demi-journées d’études autour des notions d’usages et de dispositif, est coordonné par Jean-Claude Domenget, Alexandre Coutant, Paul Rasse et Nicolas Pélissier, avec la collaboration de l’ISCC (CNRS).

 
Usages des dispositifs sociotechniques numériques

Autour des notions d’usages et de dispositif

 
19-20 juin 2014, ISCC

Accueil > Évènements > Séminaires et ateliers réguliers > Usages des dispositifs sociotechniques numériques

 

Présentation

Usages des dispositifs sociotechniques numériques (UDSN), initié en 2012-2013, propose de revenir sur quelques concepts fondateurs de l’analyse du numérique, en interrogeant leur généalogie à travers les travaux d’auteurs ayant fait date dans l’histoire de la recherche en sciences de l’information et de la communication (SIC).

Au cours de la première année, les animateurs ont poursuivi deux objectifs. Le premier a consisté à discuter en détail l’œuvre d’un auteur par l’intermédiaire d’un discutant ayant effectué une lecture critique de son œuvre et ses travaux, puis d’une discussion avec les participants focalisée sur les questions d’exploitation des travaux de l’auteur dans des cas concrets de recherche. Geneviève Vidal a ainsi été questionnée sur les continuités et transformations de la sociologie des usages et Madeleine Akrich sur l’évolution de l’approche sociotechnique des technologies numériques à la lumière de la théorie de l’acteur-réseau. Le deuxième objectif a permis aux deux équipes organisatrices de ce séminaire de présenter la variété de leurs recherches, dans le cadre de deux journées d’études commentées par un grand témoin invité. La première journée d’étude à Montbéliard a permis de recevoir Pierre Mercklé ; quant à Christian Licoppe, il a été l’invité de la deuxième de ces journées, organisée à Nice.

Argumentaire

Les dispositifs sociotechniques d’information et de communication (Distic) ne cessent de s’insérer davantage dans notre quotidien. Qu’ils soient liés à l’irruption des médias sociaux, aux environnements immersifs, aux terminaux mobiles, à l’informatique ubiquitaire, etc., les objets numériques affectent nos manières de vivre ensemble, de développer des connaissances, nos modalités d’échange et de régulation au sein de « nouvelles cultures numériques ».

Pourtant, derrière cette multiplicité d’innovations, leurs usages s’insèrent dans des dynamiques sociales inscrites dans la longue durée : industrialisation des activités humaines, rapport ontologique de l’homme aux objets techniques, individualisation des relations, mutation des identités professionnelles et sociales, reconfiguration des cultures, etc. Ces dynamiques sont elles-mêmes à envisager en prenant en compte les normes et imaginaires sociaux, économiques, ergonomiques de pratiques acceptées ou imposées accompagnant les Distic (dimension performative des figures d’usager, facilitation de l’appropriation de certains dispositifs ou panique morale entourant d’autres). Sans négliger l’importance des formes d’activité, de résistance, de détournements des usagers : déconnexion, braconnage, participation des usagers (en collectifs, réseaux, communautés, etc.) à l’évolution de dispositifs numériques, rôle des significations d’usage dans l’acceptation d’une innovation.

Les Sic paraissent particulièrement bien armées pour aborder ces problématiques en focalisant leurs travaux sur la compréhension des médiations. Elles ont aussi beaucoup à apprendre d’un dialogue interdisciplinaire mêlant informatique, histoire, sociologie, droit, économie, ergonomie, etc.

L’ambition générale de ce séminaire est de participer au renouvellement des problématiques en sociologie des usages, en poursuivant l’effort de recherche sur le concept de Distic.

Le séminaire UDSN est co-organisé par les laboratoires :

  • Édition, langages, littératures, informatique, arts, didactique, discours (Elliadd), équipe Objets et usages numériques (Oun), Université de Franche-Comté à Montbéliard
  • Information, milieu, médias, médiation (I3M), Université de Nice Sophia Antipolis et Université du Sud Toulon Var
  • Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC), Paris

Déroulement

Jeudi 19 juin 2014 – 14h30 à 17h30

  • Jacques Perriault (ISCC), échange autour de l’ouvrage La logique de l’usage, 25 ans après
  • Philippe Mallein (CEA), échange autour de la méthode Cautic développée par Philippe Mallein, les significations d’usage et les paradoxes de l’usage

Vendredi 20 juin 2014 – 9h30 à 12h30

  • Laurence Monnoyer-Smith (Costech), échange autour du numéro d’Hermès (1999) consacré au concept de dispositif et coordonné par Geneviève Jacquinot-Delaunay et Laurence Monnoyer-Smith puis de l’article de synthèse sur le dispositif publié dans le récent Manuel d’analyse du Web, coordonné par Christine Barats (2013)
  • Isabelle Gavillet (Crem), échange autour des ouvrages Les dispositifs d’information et de communication : concept, usages et objets (2010) et Déviances et risques en dispositifs (2012)

Lieu

Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC)
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro 7, « Les Gobelins »

Modalité d’inscription et informations

L’entrée est libre dans la limite des places disponibles.
Tous les participants sont invités à s’inscrire auprès de l’un des quatre organisateurs :