La date limite de cet appel à communications est fixée au 10 avril 2014.

 
Appel à communications

Journées d’études internationales sur informatique et environnement

 
Observatoire océanologique, Banyuls-sur-Mer, 2-4 octobre 2014

Accueil > Institut > Communication et médias > Communiqués

 

Argumentaire

L’informatique a un impact important sur l’environnement. Les centres de traitement de données, tels que ceux utilisés par Amazon, Google et Facebook, consomment énormément d’électricité. La fabrication d’ordinateurs et de dispositifs numériques est source de pollution. Il en est de même des décharges qui les accueillent. En revanche, les senseurs, méthodes numériques et bases de données sont essentiels à la production de nouveaux savoirs en écologie, éthologie, océanographie et autres sciences environnementales. Ils jouent aussi un rôle important dans la dépollution des sols et des nappes phréatiques.

À l’exception de travaux pionniers sur les modèles informatiques en climatologie et d’écrits de militants écologistes sur les effets nocifs de l’informatique, très peu a été écrit sur l’histoire des relations complexes entre informatique et environnement. De nombreuses questions attendent une réponse : Comment l’essor de l’informatique a-t-il affecté l’environnement dans les pays industrialisées et les pays en voie de développement ? Comment gouvernements et groupes sociaux ont-ils répondu aux effets environnementaux de l’informatique ? Comment les outils numériques ont-ils été utilisés pour mieux comprendre, surveiller et contrôler l’environnement ?

Thèmes

  • Informatique et énergie
  • Informatique et pollution
  • L’usage des outils informatiques dans les sciences environnementales
  • Informatique et dépollution

Calendrier

10 avril 2014 : réception des propositions (résumé de 300 mots et curriculum vitae à envoyer à christophe.lecuyer@upmc.fr)

10 mai 2014 : réponse des organisateurs

2, 3 et 4 octobre 2014 : journées d’études à Banyuls sur mer

Organisateurs

  • David Aubin (UPMC)
  • Yves Bouvier (Paris-Sorbonne)
  • Patrick Garda (UPMC)
  • Néstor Herran (UPMC)
  • Christophe Lécuyer (UPMC)
  • Laura Maxim (CNRS)