Avec Aurore Viard-Crétat (Ifris), Valérie Boisvert (université de Lausanne), Jean Foyer (CNRS) et Dominique Pestre (CNRS).

 
Gouverner le vivant

Bioprospection, paiements pour services environnementaux, REDD : la conservation de la biodiversité dans l’économie de la promesse

 
Vendredi 21 mars 2014, 10h30 à 12h30, MNHN

Accueil > Évènements > Séminaires et ateliers réguliers > Gouverner le vivant

 

Résumé

La bioprospection, les paiements pour services environnementaux (PSE) et les mécanismes REDD renvoient à la promesse que les mécanismes de marché sont les mieux à même de réaliser les objectifs de conservation de l’environnement. En reprenant l’idée « d’économie de la promesse » (avancée par différents chercheurs en STS à propos de l’innovation technologique) et en l’adaptant à l’innovation institutionnelle et politique, on veut analyser ces mécanismes dans leur dimension rhétorique, dans leur performativité et dans leur mise en œuvre. L’idée que l’on défend est que ces mécanismes sont plus importants par leurs effets performatifs – notamment leurs ancrages dans les institutions et les transformations néo-libérales de ces dernières – que par leur mise en œuvre concrète, souvent difficile. Très loin de l’idéal de marché sur la base duquel ils sont promus, ces mécanismes reposent sur des marchandises pour le moins fuyantes et nécessitent des arrangements institutionnels très lourds, renvoyant à ce que l’on pourrait appeler un processus de marchandisation fictive de l’environnement.

Informations pratiques

Vendredi 21 mars 2014, 10h30 à 12h30

Muséum national d’histoire naturelle
Grand amphi d’entomologie
45 rue Buffon, 75005 Paris