Avec Razmig Keucheyan, maître de conférences en sociologie à l’université Paris-Sorbonne et Valérie Boisvert de l’université de Lausanne, en qualité de discutante.

 
Gouverner le vivant

Le capitalisme face à la crise écologique : lectures marxistes

 
Jeudi 27 février 2014, 10h30 à 12h30, MNHN

Accueil > Évènements > Séminaires et ateliers réguliers > Gouverner le vivant

 

Résumé

L’un des secteurs les plus dynamiques du marxisme contemporain est le marxisme écologique, avec des auteurs comme James O’Connor, John Bellamy Foster, Paul Burkett ou Elmar Altvater. Selon cette perspective, la lutte des classes ne s’arrête pas au seuil de la « nature ». Celle-ci est au contraire à l’époque moderne le produit de rapports de force entre classes et fractions de classes. Sur la base de cette idée, on s’interrogera dans cette communication sur la question de la « financiarisation » de la nature. La financiarisation, qui affecte à l’heure actuelle la plupart des sphères sociales (éducation, santé, logement...), est le symptôme de contradictions grandissantes dans l’accumulation du capital. Elle constitue en ce sens un lieu par excellence où le rapport entre la dynamique du capital et la nature peut s’observer.

Informations pratiques

Jeudi 27 février 2014, 10h30 à 12h30

Muséum national d’histoire naturelle
Amphi de paléontologie, galerie de paléontologie
2 rue Buffon, 75005 Paris
Métro « Gare d’Austerlitz »