Article de Laura Maxim, chargée de recherche CNRS à l’ISCC et de Jeroen P. van der Sluijs, chercheur à l’université d’Utrecht (Pays-Bas).

Référence de l’article

Laura Maxim, Jeroen P. van der Sluijs, “Qualichem in vivo : A tool for assessing the quality of in vivo studies and its application for Bisphenol A”, Plos One, 2014, doi : 10.1371/journal.pone.0087738, en ligne.

 

Qualichem. Un outil pour renforcer la qualité de l’expertise

 
Laura Maxim, Jeroen P. van der Sluijs, Plos One, 2014

Accueil > Recherche > Publications

 

Dans l’expertise réglementaire des risques chimiques, l’évaluation de la qualité scientifique de la connaissance joue un rôle central pour la protection de la santé publique. Les études jugées de bonne qualité par les experts vont être utilisées pour évaluer ces risques, vont influencer ainsi la décision politique et finalement vont avoir des conséquences sur la santé des personnes exposées.

Pourtant, dans les agences sanitaires, les procédures actuelles d’évaluation de la qualité des études scientifiques ne sont pas structurées, claires et cohérentes. Cette situation alimente les controverses et crée des doutes sur la transparence, l’objectivité et la capacité des comités d’experts à utiliser la science existante pour protéger la santé publique.

Dans un article publié dans la revue Plos One, Laura Maxim, chercheur à l’Institut des sciences de la communication du CNRS et Jeroen P. van der Sluijs, chercheur à l’université d’Utrecht ont décrit un nouvel outil intitulé Qualichem in vivo, qui permet une évaluation systématique et transparente de la qualité des études toxicologiques in vivo. L’outil a été testé avec douze experts internationaux sur deux études qui ont joué un rôle important dans l’évaluation et la gestion des risques du bisphénol A.

Les résultats obtenus avec Qualichem contredisent les évaluations de la qualité de ces deux études réalisées par les comités d’experts travaillant pour les agences sanitaires. De plus, ils mettent en évidence les limites scientifiques des guides standardisés internationaux souvent utilisés aujourd’hui comme référence dans l’évaluation des risques chimiques.

Qualichem permet à des experts venant d’horizons disciplinaires et professionnels différents d’exprimer des jugements individuels et parfois divergents. Ceci représente une avancée significative par rapport aux démarches actuelles qui rendent difficile l’expression des avis minoritaires dans les comités d’experts et qui ne permettent pas d’identifier la contribution des différents niveaux d’expérience professionnelle dans les disciplines pertinentes pour l’expertise. De plus, Qualichem fournit un indicateur de confiance agrégé des experts dans la qualité globale d’une étude et propose une représentation graphique facile à interpréter par les non-spécialistes. Enfin, l’outil permet de réaliser une évaluation robuste de la qualité d’une étude in vivo dans un délai tout à fait réaliste par rapport aux contraintes de temps du travail des experts.

Qualichem applique des méthodes de sciences sociales d’évaluation du jugement d’expert à un solide corpus toxicologique, dans une approche expérimentale interdisciplinaire. Pour faciliter son utilisation pratique, une version électronique de l’outil.

Qualichem pourrait permettre la comparaison entre les évaluations de la qualité des mêmes études par des agences sanitaires différentes et une communication transparente des jugements exprimés dans les comités d’experts. De cette manière, l’utilisation de l’outil renforcerait la confiance dans le travail d’évaluation des risques chimiques.

Ce travail a été réalisé le cadre d’un projet financé par le programme PNRPE du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.