Cette séance, organisée et animée par Jacques Perriault, accueille Thierry Gaudin.

 
Séminaire de l’ISCC

L’impératif du vivant

 
20 mai 2014, 14h30 à 16h30, ISCC

Accueil > Évènements > Séminaires et ateliers réguliers > Séminaire de l’ISCC > 2013/2014

 

La prospective développée dans les années 1990 au ministère de la Recherche a pour caractéristique de s’appuyer sur un réseau international de veille technologique et plusieurs années d’études et de publications portant sur l’interaction technique-société (ou « ethnotechnologie », voir les 30 numéros de la revue Culture technique mis en ligne par le CNRS).

Il résulte de ces travaux une remise en question du mythe structurant que Lionel Stoléru avait illustré sous le titre « l’impératif industriel ». Ce mythe, développé aux États-Unis sous la forme de nombreux récits et films de fiction, et aussi comme philosophie (le transhumanisme), serait un prolongement du concept qu’avait énoncé Heidegger en 1953, lors d’une conférence donnée dans une école d’ingénieurs, intitulée « La question de la technique ». Ce concept est le « Ge-stell », autrement dit la réquisition au nom de la raison ou l’arraisonnement selon la traduction de Beaufret.

Les limites de la planète étant proches, la question de la relation avec les autres êtres vivants devient prioritaire et impose un changement de système mythique. La réquisition de la nature au motif des « besoins » de l’espèce humaine devient contestable du fait des dangers qu’elle crée. Il est probable que le nouveau système illustre non plus la réquisition mais le concept d’individuation énoncé par Gilbert Simondon dans sa thèse L’individuation à la lumière des notions de forme et d’information et le projet intitulé non plus « développement durable » mais « jardin planétaire ».

Thierry Gaudin est polytechnicien, ingénieur général des Mines, docteur en sciences de l’information et de la communication. Il a été pendant dix ans en charge de la construction d’une politique d’innovation au ministère de l’Industrie, puis il a fondé et dirigé pendant douze ans le Centre de prospective et d’évaluation du ministère de la Recherche. Il est l’auteur d’une vingtaine de livres dont les plus connus sont L’écoute des silences, Pouvoirs du rêve, Prospective des religions (en libre téléchargement) et 2100, récit du prochain siècle (dir.) à la suite duquel il a fondé l’association Prospective 2100. Il a aussi participé à l’organisation d’une dizaine de colloques d’une semaine chacun au château de Cerisy-la-Salle. Il a effectué des missions de prospective pour la Commission européenne, l’OCDE, la Banque Mondiale, l’UEMOA, l’Otan.

Informations pratiques

Mardi 20 mai 2014, 14h30 à 16h30

Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC)
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro 7, « Les Gobelins »

Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Inscription conseillée à leseminaire@iscc.cnrs.fr