Le séminaire Histoire des sciences, histoire de l’innovation accueille Christophe Lécuyer de l’université Pierre et Marie Curie.

 
Séminaire thématique

La loi de Moore et la gouvernance de l’innovation

 
4 février 2014, 17h30 à 19h30, ISCC

Accueil > Évènements > Séminaires et ateliers réguliers > Histoire des sciences, histoire de l’innovation > 2013/2014

 

Résumé

Le paysage de la recherche et de l’innovation a connu des changements considérables depuis les années 1980. Un de ces changements a été l’apparition de nouvelles formes de gouvernance de l’innovation comme la loi de Moore et les feuilles de route. D’où viennent ces nouvelles formes de gouvernance de l’innovation ? Comment peut-on expliquer leur essor ? Quelles sont les forces qui ont présidé à leur naissance et permis leur continuation ? Cette présentation démontre que la loi de Moore, une série d’énoncés sur la complexification des circuits intégrés, est née d’une campagne de marketing menée par Fairchild Semiconductor, une entreprise de la Silicon Valley. À partir du milieu des années 1970, les entreprises de semi-conducteurs aux États-Unis et au Japon utilisèrent la loi de Moore pour planifier le développement de leurs produits et guider la création de nouveaux matériaux et procédés de fabrication. Mais ce fut avec la création des feuilles de route que la loi de Moore devint une forme de gouvernance de l’innovation. Les feuilles de route institutionnalisèrent la loi de Moore et la transformèrent en principe directeur de l’innovation dans les semi-conducteurs. Elles accélérèrent ainsi la miniaturisation des circuits intégrés et leur appropriation par un grand nombre de secteurs industriels. Les formes de gouvernance de l’innovation initiées par l’industrie des semi-conducteurs ont été adoptées depuis une quinzaine d’années par de nombreuses industries de pointe telles que la biotechnologie, la nanotechnologie et les cellules photovoltaïques.

Informations pratiques

Mardi 4 février 2014, 17h30 à 19h30

Institut des sciences de la communication
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro 7 ou bus 27, 47, 83, 91, « Les Gobelins »