Crédits photo : Alain Bachellier, "Remains of burnt car during French riots in 2005", 13 novembre 2005, œuvre sous licence CC BY-SA 2.0, disponible sur Wikimedia Commons.

Rencontre organisée par Hacène Belmessous et Thierry Paquot à l’initiative de l’ISCC.

Vendredi 24 janvier 2014, 10h à 17h

Institut des sciences de la communication
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro 7, « Les Gobelins »

Présence à confirmer auprès de Thierry Paquot

 

Révoltes sociales ou émeutes urbaines : quand les médias refont l’événement

 
24 janvier 2014, 10h à 17h, ISCC

Accueil > Recherche > Rencontres scientifiques

 

Programme

Ouverture
Pascal Griset, directeur de l’ISCC

« Introduction. Les médias en quête d’événements urbains »
Thierry Paquot, philosophe de l’urbain, professeur des universités, en délégation à l’ISCC

« L’émeute urbaine : un impératif médiatique ? »
Hacène Belmessous, chercheur et auteur de nombreux ouvrages, dont Sur la corde raide. Le feu de la révolte couve toujours en banlieue (Le Bord de l’eau, 2013)

« La banlieue du ’20 heures’ »
Jérôme Berthaut, sociologue des médias, maître de conférence à l’université de Bourgogne, chercheur associé au laboratoire Migrations et société, vient de publier, La banlieue du ‘20h’. Ethnographie de la production d’un lieu commun journalistique (Agone, 2013)

Pause déjeuner

« De quoi ’jeune’ est-il le nom ? »
Amar Henni, directeur de l’action territoriale à la Grande Borne à Grigny

« Le rôle des journalistes dans la mise sur agenda des problèmes publics au prisme des "banlieues" »
Julie Sedel, maître de conférence en sociologie et sciences politiques à l’université de Strasbourg, IUT Robert Schuman, chercheuse au Sage (Sociétés, acteurs, gouvernement en Europe), auteure de Les médias et la banlieue (Poche BDL 2013)

« Dénoncer les inégalités en situation minoritaire »
Nikola Tietze, chercheur au Hamburger Institut fur Sozialforschung, auteure entre autre de Imaginierte Gemeinschaft. Zugehörigkeiten und Kritik in der europäischen Einwanderungsgesellschaft (Hamburger Edition 2012)

« Médias et femmes ’racisées’ : l’exemple de Ni putes ni soumises »
Marie-Carmen Garcia, professeure de sociologie à l’université Paul Sabatier (Toulouse 3), a contribué à l’ouvrage dirigé par Sophie Béroud, Boris Gobille, Abdellali Hajjat et Michelle Zancarini-Fournel, Engagements, rebellions et genre dans les quartiers populaires en Europe (1968-2005), (Éditions des Archives Contemporaines, 2011)