Projet porté par Annick Opinel, Pharmaco-épidémiologie et maladies infectieuses (PhEMI, Institut Pasteur) et Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (Université de Versailles-Saint-Quentin, EA 4499, Inserm U 657).

 

La résistance à la vaccination, un enjeu de santé publique et d’autorité médicale ; analyse des réseaux étudiants d’information et d’opinion dans le cas de la vaccination

 
RésiVax, 2013

Accueil > Soutien à la recherche > Pilotage d’appels à projets CNRS > Projets retenus > 2013

 

Résumé

Le recueil d’information sur la connaissance de la maladie et des risques, sur les convictions de la communauté des étudiants à propos de la vaccination, est utile pour connaître les facteurs d’adhésion ou d’évasion aux campagnes de vaccinations. En nichant une enquête qualitative dans une cohorte en phase pilote, la cohorte I-Share sur la santé de 30 000 étudiants pendant 10 ans, nous pourrons étudier les modes d’information des étudiants sur la santé via les réseaux domestiques et les réseaux immatériels du Web 2, sites d’information « médicale » disponible pour le grand public non spécialisé (Doctissimo ou Agora Vox) et les forums, chats et blogs anti-vaccination et réseaux sociaux (Facebook, Twitter, MySpace). Les réseaux de résistance pourraient être une conséquence ou une réaction subséquente d’une surinformation médicale. L’objectif est de créer un groupe de travail international afin de réfléchir à la méthodologie et à l’élaboration du protocole d’une enquête, et de préparer la réponse à un appel d’offre pour financer l’enquête.