Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC)

Institut des sciences de la communication du CNRS

Centre national de la recherche scientifique
Séminaire de l'ISCC Les Essentiels d'Hermès Qualichem. Un outil pour renforcer la qualité de l'expertise

AccueilSciences et citoyensOuverture des données massives scientifiques. Quels risques, quels bénéfices ?

Ouverture des données massives scientifiques. Quels risques, quels bénéfices ?

Vendredi 6 décembre 2013, 10h à 18h, ISCC

Cette rencontre interdisciplinaire est organisées par Marc Lipinski et Mélanie Dulong de Rosnay dans le cadre de la mission Sciences et citoyens du CNRS. Marc Lipinski s’exprime à propos de cette journée dans ÉducPros, 4 décembre 2013.

Contexte

Début 2013, le CNRS a confié à Marc Lipinski une mission sur la thématique Sciences et Citoyens qui s’inscrit dans une tradition ancienne de l’organisme. De plus longue date encore, les amateurs ont participé à la collecte et à l’analyse de spécimens et de données à caractère scientifique. Avec les évolutions techniques les plus récentes, ces collectes prennent une ampleur sans précédent, qu’elles soient effectuées par des professionnels des sciences ou par des contributeurs bénévoles, en nombre de plus en plus considérable. Aujourd’hui en outre, les outils numériques permettent à tout un chacun d’accéder aux données et le cas échéant de participer à leur exploitation. À l’heure de l’internet pour tous, au moment où le stockage de ces données pose des problèmes d’ordre à la fois physique, financier, éthique et géopolitique, la question se pose de l’ouverture au plus grand nombre des données scientifiques en masse, en vue de leur exploitation. Elle concerne potentiellement l’ensemble des communautés de recherche.

Programme

9h – Accueil

9h30 – Introduction

  • Mélanie Dulong de Rosnay, chargée de recherche CNRS, Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC), chercheuse invitée à la London School of Economics, Department of Media and Communications 2013-2015
  • Marc Lipinski, directeur de recherche CNRS

10h – Table ronde : Big data scientifiques, quid novi ?
Animation : Marc Lipinski (CNRS) et Elifsu Sabuncu (ancienne chercheuse et co-fondatrice de Deuxième labo)

Compte-rendu de la table ronde (rtf)

Qu’y a-t-il de nouveau, à notre époque, quant au rôle des profanes face à celui des scientifiques dans la collecte des données, leur contrôle de qualité, leur conservation, leur partage au sein et au bénéfice de réseaux constitués ? Le passage à l’échelle des données massives et en réseaux transforme-t-il la problématique ? Existe-t-il des spécificités disciplinaires ?

  • Anne-Sophie Archambeau, ingénieure de recherche CNRS, node manager, Système mondial d’information sur la biodiversité (GBIF France), Muséum national d’histoire naturelle, Paris
  • Frédéric Arenou, ingénieur de recherche, Observatoire de Paris, Meudon
  • Floran Augagneur, conseiller scientifique et stratégique, Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’Homme
  • David Chavalarias, chargé de recherche CNRS, Centre d’analyse et de mathématique sociales (CNRS, EHESS), directeur de l’Institut des systèmes complexes Paris Île-de-France
  • Martha Severo, maître de conférences, Université de Lille 3
  • Pablo Jensen, directeur de recherche CNRS, directeur de l’Institut rhônalpin des systèmes complexes, ENS Lyon
  • Daniel Mathieu, président de Telabotanica, Montpellier
  • Philippe Vernier, directeur de recherche CNRS, Gif-dur-Yvette

12h30 – Déjeuner libre

13h45 – Table ronde : Pour ou contre ? Les termes du débat
Animation : Elifsu Sabuncu (ancienne chercheuse et co-fondatrice de Deuxième labo) et Mélanie Dulong de Rosnay (CNRS)

Les années récentes ont vu une floraison de publications scientifiques résultant de la participation plus ou moins importante de contributeurs extérieurs au monde académique. À côté de son intérêt qui devra être confirmé, ce mode élargi de production de connaissances présente-t-il des dangers et des avantages spécifiques quant à la qualité des données collectées, des résultats publiés ? A qui appartiennent les données dont la production a été financée en tout ou partie sur fonds publics ? Quel positionnement pour les institutions ?

  • Bhanu Neupane, programme Manager for ICT and Sciences and Open Access to Scientific Research, Unesco, Paris
  • Romain Julliard, professeur, Muséum national d’histoire naturelle, Paris
  • Gaëlle Krikorian, conseillère sur la propriété intellectuelle et l’accès aux savoirs, Parlement européen, Groupe des Verts, Bruxelles
  • Sylvain Lamare, directeur adjoint scientifique, Institut écologie et environnement du CNRS, Paris
  • Celina Ramjoué, direction générale de la recherche et de l’innovation, responsable Open Access, Commission européenne, Bruxelles
  • Rayna Stamboliyska, research fellow, Centre de recherches interdisciplinaires, Université Paris Descartes
  • John Wilbanks, chief commons officer, Sage Bionetworks, senior fellow, Ewing Marion Kauffman Foundation, Seattle

15h45 – Pause

16h15 – Table ronde : Dataviz, pour quel buzz ?
Animation : Mélanie Dulong de Rosnay (CNRS) et Marc Lipinski (CNRS)

Si l’on veut permettre aux citoyens de participer à l’exploitation des données scientifiques en multipliant les recherches participatives, si l’on veut de même faire appel à des chercheurs d’autres champs disciplinaires, il est crucial de rendre les données scientifiques accumulées dans un champ donné abordables et compréhensibles par le plus grand nombre. Quels sont alors les outils et les compétences requises ? Comment cela s’inscrit-il dans les transformations en cours en termes de formation et d’ouverture des données publiques ?

  • Nicolas Baldeck, président, Open Meteo Foundation, Grenoble
  • Jean-Daniel Fekete, directeur de recherche Inria, Paris
  • Vincent Puig, directeur adjoint, Institut de recherche et d’innovation (Iri), Centre Pompidou, Paris
  • François Taddéi, directeur de recherche Inserm, directeur du Centre de recherches interdisciplinaires, Université Paris Descartes
  • Henri Verdier, directeur d’Etalab, Paris

17h45 – Conclusion
Valérie Peugeot, prospectiviste à Orange Labs, vice-présidente du Conseil national du numérique (CNNum), présidente de l’association Vecam, Paris

18h15 – Fin de la journée

Informations pratiques

Contact Anne Demonceaux

Vendredi 6 décembre 2013, 10h à 18h

Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC)
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro 7 ou bus 27, 47, 83, 91, « Les Gobelins »

Crédits photographiques

JPEG - 35.3 ko
 

Cette image sous licence Creative Commons BY SA 2.0 a été réalisée avec deux photographies :

date pub 31 octobre 2013, date maj 15 avril 2014




Institut des sciences de la communication du CNRS / Revue Hermès
20 rue Berbier-du-Mets, 75013 Paris – Tél. : 01 58 52 17 17