Jeudi 17 octobre 2013, 9h à 16h

Immeuble Jacques Chaban-Delmas
Salle Victor Hugo
101 rue de l’Université, Paris 7e

Coordination scientifique

- Gérard Arnold (ISCC)
- Sylvestre Huet (AJSPI)

Présentation sur le site de l’AJSPI

 
Vidéos en ligne

Le journalisme scientifique dans les controverses

 
Jeudi 17 octobre 2013, 9h à 16h, Paris

Accueil > Recherche > Rencontres scientifiques

 

Organisé par l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC) et l’Association des journalistes scientifiques de presse d’information (AJSPI), avec la participation de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), ce colloque est coordonné par Gérard Arnold (ISCC) et Sylvestre Huet (AJSPI).

Présentation

Les controverses sociotechniques se distinguent généralement des controverses strictement scientifiques du fait qu’elles débordent largement le champ de la communauté scientifique. Aux désaccords sur des connaissances scientifiques peu stabilisées viennent s’ajouter des intérêts économiques, des questions éthiques, des oppositions sociales ou encore des questions politiques de régulation et d’encadrement. Du nucléaire aux gaz de schiste, en passant par les OGM et les nanotechnologies, ce type de controverse semble se multiplier ces dernières années. Dans leur diffusion dans les différentes sphères de la société, les médias, et notamment la communauté des journalistes scientifiques, jouent un rôle essentiel.

Ce colloque s’intéresse à la place spécifique qu’occupe le journalisme scientifique dans ce type de controverse, en faisant le pari qu’analyser le journalisme scientifique permet de mieux comprendre les controverses, en même temps que les controverses permettent d’éclairer les pratiques des journalistes scientifiques. En déstabilisant les conditions normales de production de l’information produite par le journalisme scientifique, les controverses jouent en effet un rôle de révélateur de ces pratiques professionnelles et de leur place par rapport aux autres domaines du journalisme.

Plusieurs questions seront abordées lors des trois tables rondes :

  • Le journaliste scientifique a-t-il simplement vocation à rendre compte des controverses, ou doit-on le considérer comme un acteur à part entière dans ces débats ?
  • Dans le traitement qu’il en fait, comment rend-il compte des conflits inhérents à ce type de controverse et de leur dimension « extra-scientifique » ?
  • Comment fonctionne la chaîne d’information scientifique quand elle est mise à l’épreuve des différents enjeux économiques et politiques propres aux controverses ?
  • Les relations institutionnelles, notamment au sein des rédactions, sont-elles reconfigurées en situation de controverse ?

Nous essaierons de répondre à ces questions générales en nous appuyant sur trois études de cas renvoyant à des préoccupations citoyennes majeures : le changement climatique, les perturbateurs endocriniens et les organismes génétiquement modifiés.

Programme

8h30 – Accueil des participants (salle Victor Hugo)

9h à 9h15 – Ouverture

  • Maud Olivier, députée, rapporteur de l’OPECST sur la communication scientifique et technique
  • Pascal Griset, directeur de l’ISCC
  • Sylvestre Huet, journaliste, président de l’AJSPI
  • Gérard Arnold, directeur de recherche au CNRS

9h15 à 9h30 : Introduction

  • Dominique Wolton, fondateur de l’ISCC, directeur de la revue Hermès

9h30 à 11h – Table ronde 1. Le changement climatique
Animation : Sylvestre Huet, journaliste à Libération et Stefan Aykut, sociologue au LATTS, Université Paris-Est Marne-La-Vallée

  • Sophie Bécherel, journaliste à France Inter
  • Francis Chateauraynaud, sociologue à l’EHESS
  • Hélène Guillemot, sociologue au Centre Koyré
  • Hervé Le Treut, climatologue au CNRS

11h à 12h30 – Table ronde 2. Les perturbateurs endocriniens
Animation : Stéphane Foucart, journaliste au Monde et Laura Maxim, socio-économiste au CNRS

  • Gérard Bapt, député, membre de l’OPECST
  • Jean-Paul Gaudillière, historien des sciences à l’Inserm
  • Stéphane Horel, journaliste indépendante
  • Cécile Klingler, journaliste à La Recherche

12h30 à 14h – Pause déjeuner

14h à 15h30 > Table ronde 3. La controverse OGM : focus sur « l’affaire » Séralini
Animation : Rachel Mulot, journaliste à Sciences et Avenir et Jean Foyer, sociologue au CNRS

  • Jean-Yves Le Déaut, député, 1er vice-président de l’OPECST
  • Guillaume Malaurie, journaliste au Nouvel Observateur
  • Éric Meunier, inf’OGM
  • Jean-François Ternay, enseignant-chercheur en sciences de l’information et de la communication, Université Paris 7

15h30 à 16h – Conclusion du colloque

  • Daniel Boy, directeur de recherche au CEVIPOF, Sciences Po
  • Corinne Bouchoux, sénatrice, membre de l’OPECST