Lenka Strenka, « L’œuvre musicale de Leos Janacek : une écriture qui "pense son-geste" et "pense inconsciemment son-objet". Vers la problématique des interactions entre son, image, texte et geste dans le processus de création ».

Mercredi 24 avril 2013, 10h à 12h

Institut des sciences de la communication
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro 7 ou bus 27, 47, 83, 91, « Les Gobelins »

 

L’œuvre musicale de Leos Janacek

 
Mercredi 24 avril 2013, 10h à 12h, ISCC

Accueil > Évènements > Séminaires et ateliers réguliers > Communication, subjectivation et création

 

Chez Janacek, la manière à première vue insolite de composer et de fixer la musique n’est pas le résultat du geste gratuit d’un excentrique ; bien au contraire, elle témoigne d’une nouvelle conception de la pensée musicale. Mon intervention débutera par une tentative de situer les partitions de Janacek par rapport au domaine de l’œuvre plastique au travers des deux questionnements suivants : ces partitions sont-elles -ou ont-elles été- conçues comme autant d’œuvres picturales ? Que recherchait Janacek au travers de sa manière d’écrire si spécifique ? Puis, en deuxième partie, une lecture des écrits -aussi bien théoriques que littéraires- de ce compositeur permettra de cerner les opinions de ce dernier sur les relations entre le visuel, le sonore et le tactile. A partir d’une analyse de l’œuvre musicale, littéraire et théorique de Janacek, je tenterai ensuite d’établir certains parallèles et connexions entre la création de ce dernier et l’art contemporain, en raison d’approches esthétiques analogues. De même, lorsqu’il est considéré à la lumière des écrits théoriques de ce compositeur et étudié du point de vue des procédés compositionnels de la musique contemporaine, le concept de "paroles chantées" pourrait trouver sa justification pleine et entière en tant que phénomène unique, se démarquant nettement des approches à première vue similaires des compositeurs de son époque.

Notice biographique

Docteur en Histoire de la musique et musicologie de l’université Paris-Sorbonne, Lenka Stranska est, en outre, titulaire d’une maîtrise en Enseignement musical et en Langue et littérature tchèque de l’université de Bohême du Sud (République tchèque), où elle a exercé le métier d‘enseignante-chercheuse pendant 9 ans. Installée en France depuis 2001, chargée de cours (musique en Europe centrale) durant six ans et lectrice de langue tchèque durant deux ans à l’université Paris-Sorbonne, elle enseigne actuellement au conservatoire de musique de Plaisir et poursuit son activité scientifique en tant que chercheuse associée de l’Observatoire musical français et du groupe de recherche Langage musicaux (université Paris-Sorbonne). Elle est l’auteur d’une trentaine d’articles et de communications, directrice de publications et porteuse de projets de recherche, notamment sur le thème des relations musique/arts plastiques et musique/littérature, mais également sur la notation, l’écriture et la théorie musicale du XXe siècle. Parallèlement, elle organise des colloques internationaux au sein des groupe de recherche dont elle est membre et, depuis 2011, elle dirige, au château de Plaisir, le projet pluriannuel intitulé aCROSS’13 / Au travers du son, de l’image et du concept : rencontres artistiques et scientifiques dédiées aux diverses formes d’art fondées sur les croisements et échanges entre le son, l’image, le geste, le mot et le concept.