Ce colloque, organisé sous l’égide de l’ISCC et du pôle Aquitaine de l’ISCC, est coordonné par Annie Lenoble-Bart et Anne-Marie Laulan.

 
Pôle Aquitaine ISCC

Oubli des langues et des cultures sur Internet. Causes, risques, préconisations

 
Jeudi 18 avril 2013, 9h15 à 18h30, ISCC

Accueil > Recherche > Rencontres scientifiques

 

Résumé

Si le problème des langues minoritaires est assez bien connu, si le « tout-anglais » commence à être contre-productif, les dimensions affectives, symboliques, l’importance des rituels et des patrimoines, la hiérarchie des valeurs demeurent peu explorées. Le management d’entreprise y prête attention dans un souci de bonne gestion ; les formateurs des milieux migrants comme les diasporas réclament que les outils informatiques favorisent l’accès au savoir, à la mémoire et pas seulement à l’échange. Le législateur, tant à l’Unesco qu’à l’Union européenne, se saisit du problème sur le plan juridique international. L’universalité relève peut-être de l’utopie.

Ce colloque s’inscrit dans la continuité des colloques précédents qui se sont tenus au CNRS à Paris : Communication et mondialisation. Les limites du tout-anglais (14 novembre 2012), 3e Symposium sur le multilinguisme dans le cyberspace (21-23 novembre 2012). Il prolonge également les travaux de la Chaire Unesco Pratiques journalistiques et médiatiques. Entre mondialisation et diversité culturelle, pilotée par le professeur Mathien (Université de Strasbourg) qui ont donné lieu à la publication de quatre volumes.

Problématique

Il est frappant de constater que tout oubli correspond à un déni, comme on le voit pour l’esclavage, la condition des femmes ou le mépris des « arts premiers ». C’est à la Communication et aux Sciences sociales plus globalement que revient l’honneur d’une démarche critique capable de dénoncer l’inéquitable ou l’injuste sous le couvert d’un ordinaire largement reconnu, quasi normalisé. L’Union européenne puis l’Unesco relaient au niveau international ces dysfonctionnements négligés. Un rappel de l’histoire critique récente concernant l’internet mettra en évidence les rapports au pouvoir politique et économique cause profonde de ces oublis - de ces dénégations.

Objectifs

Soucieux d’apporter une contribution scientifique nous proposons d’élever le débat au-delà des constats. Repérer les obstacles mais aussi les innovations ; reconnaître l’indispensable diversité pour un accès de tous à un meilleur partage des savoirs, une plus grande efficacité des formations ; favoriser ainsi un nouveau lien social respectueux de la mémoire et des identités.

Télécharger le programme (pdf)

Informations pratiques

Jeudi 18 avril 2013, 9h15 à 18h30

Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC)
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro 7 ou bus 27, 47, 83, 91, « Les Gobelins »

Inscription à communication@iscc.cnrs.fr

Coordination scientifique Annie Lenoble-Bart et Anne-MarieLaulan