Mardi 26 mars 2013, 12h30 à 14h30

Institut des sciences de la communication
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro 7, bus 27, 47, 83, 91, « Les Gobelins »

Inscription à leseminaire@iscc.cnrs.fr

 
Séminaire de l’ISCC

Jean-Gabriel Ganascia, Marc Lipinski

 
Mardi 26 mars 2013, 12h30 à 14h30

Accueil > Évènements > Séminaires et ateliers réguliers > Séminaire de l’ISCC > 2012/2013

 

Jean-Gabriel Ganascia, professeur à Paris 6 (UPMC)
« Hyper-connectivité et communication »

Jean-Gabriel Ganascia
Jean-Gabriel Ganascia est chercheur au LIP6 où il dirige l’équipe ACASA (Agents cognitifs et apprentissage symbolique automatique). En parallèle, il est professeur à l’université Pierre et Marie Curie et enseigne l’informatique, l’intelligence artificielle et les sciences cognitives. Il a été nommé assistant à l’université d’Orsay (Paris XI) en 1982, puis maître de conférences dans cette même université en 1987 et enfin professeur à l’université Pierre et Marie Curie (Paris 6) en 1988. Il a dirigé le diplôme d’études approfondies Intelligence artificielle, reconnaissance des formes et applications pendant 12 ans (1992-2004). Il a aussi été chargé de mission à la direction du CNRS (1988-1992) avant de créer et d’animer le programme de recherches coordonnées « Sciences cognitives » pour le compte du ministère de la Recherche (1993) puis le groupement d’intérêt scientifique « Sciences de la cognition » (CNRS, CEA, Inria, Inrets, 1995-2000). Aujourd’hui, il coordonne, pour l’UPMC, le master Erasmus Mundus DMKM (Data Mining and Knowledge Management) et il est membre du directoire du Labex OBVIL qui fait collaborer son équipe avec les équipes de littérature de Paris Sorbonne sur le versant littéraire des humanités numériques. Il est aussi l’auteur de quelques ouvrages et de plus de 350 articles publiés dans des revues scientifiques, des ouvrages collectifs ou des actes de colloques.


Marc Lipinski, directeur de recherche au CNRS
« Une mission sciences citoyennes, pour quoi faire ? »

Marc Lipinski
Marc Lipinski est directeur de recherche au CNRS. Ses activités scientifiques portent sur la biologie humaine et se développent dans l’UMR 8126 « Signalisation, noyaux et innovations en cancérologie » à l’Institut Gustave-Roussy à Villejuif. Entre 2004 et 2010, il a été vice-président du conseil régional d’Île-de-France en charge de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Pendant ces six années, il a développé une politique de soutien à la recherche ciblant certains champs thématiques labellisés Domaines d’intérêt majeur (DIM), avec une priorité donnée aux sciences du vivant et aux sciences humaines et sociales. Marc Lipinski est ainsi à l’origine de la création de l’institut Émilie du Châtelet pour les recherches sur les femmes, le sexe et le genre. Il a présidé à la création du Centre francilien de l’innovation et du Lieu du Design, deux organismes associés au conseil régional. Il est aussi l’initiateur des Partenariats institutions-citoyens pour la recherche et l’innovation (Picri), dispositif créé en 2005, dont les financements attribués annuellement permettent à des associations et des chercheurs de mener ensemble des projets de recherche qu’ils ont conçus en partenariat étroit. Récemment, il s’est vu confier par Alain Fuchs, président du CNRS, une mission Sciences et citoyens [1], dont l’objectif est de positionner l’institution CNRS sur la problématique du dialogue et des modalités de partenariat entre le monde de la recherche et la société civile non marchande.


[1Entretien avec Marc Lipinski, Une mission « sciences citoyennes » au CNRS, CNRS Hebdo, 1er mars 2013.