Cette séance du groupe Épistémologie de la communication scientifique de l’université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand – a abordé le thème des revues scientifiques et des modalités de la signature.

 

Les enjeux de la signature

 
21 février 2013

Accueil > Évènements > Séminaires et ateliers réguliers > Épistémologie de la communication scientifique

 

Après un court développement sur les pratiques en cours dans certaines des disciplines du groupe (biologie, mathématique, histoire de l’art...), place a été faite au débat, avec un retour sur les polémiques qui ont pu naître (nature et bienfondés de l’évaluation Aéres actuelle - Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur). Ainsi, la qualité des articles est-elle évaluée sur la base des textes seuls ou de l’endroit où ils sont publiés ? Riche de ces diversités d’approche, ces questionnements ont été également l’occasion de prendre la pleine mesure des réformes lancées dernièrement (Assises nationales de la recherche du 26 au 27 novembre 2012, Collège de France), et de réfléchir ensemble (acteurs et public/lecteur) aux propositions d’améliorations qui sont actuellement envisagées. L’évaluation n’est pas une fin en soi : derrière se cache notamment le besoin de reconnaissance (à la fois intellectuelle et institutionnelle, mais aussi pécuniaire) des chercheurs jeunes ou moins jeunes et là, comme ailleurs, la compétition est souvent rude.