Sixième séance du séminaire Histoires de l’internet avec la participation de Pierre Berger et Luc Fayard.

 
Séminaire thématique

Histoires de journalisme informatique

 
Mercredi 20 février 2013, 16h30 à 18h30

Accueil > Évènements > Séminaires et ateliers réguliers > Histoires de l’internet (Hint)

 

Présentation

Autour des témoignages de Pierre Berger et Luc Fayard, nous explorerons l’histoire du journalisme informatique français, de la fin des années 1960, à un moment où l’informatique est encore rare et tournée vers le monde professionnel, jusqu’à aujourd’hui, où le métier est confronté aux évolutions du numérique et des modes de communication.

Passionné très tôt (10 ans) par les automatismes, après des études diverses (théologie, mathématiques) et un passage dans l’assurance, Pierre Berger entre à 01 informatique le 1er novembre 1967. Toute sa carrière se déroule ensuite dans la presse spécialisée : Informatique et Gestion, Traitement de Texte, Télémapresse, Le Monde Informatique, Stic-Hebdo et aujourd’hui diccan.com. Sa spécialité : les applications et les utilisateurs de l’informatique (surtout les entreprises). Sa passion : la prospective.

Pierre Berger

Luc Fayard, aujourd’hui journaliste indépendant et écrivain, a été directeur de la rédaction de 01 informatique pendant 15 ans. Il a créé de nombreux titres comme Internet Professionnel, 01 DSI ou encore Newbiz et Micro hebdo. Il a également créé et animé pendant 4 ans l’émission de radio 01 Business et Technologies. Il est l’auteur de Dictionnaire impertinent des branchés (First, 2002) et 100 mots ou presque (L’Harmattan, 2007).

Luc Fayard

Lectorat, vie des rédactions, création de grands titres de la presse professionnelle et grand public, évolution du métier, seront au cœur de nos thématiques.

Informations pratiques

Mercredi 20 février 2013, 16h30 à 18h30

Institut des sciences de la communication du CNRS
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro 7 ou bus 27, 47, 83, 91, « Les Gobelins »

La séance est ouverte à tous, de préférence sur inscription par messagerie électronique auprès des coordinatrices.