Huitième séance du séminaire de formation par la recherche organisé par l’ISCC en coopération avec l’École doctorale EDITE, avec les interventions de Renaud Meltz et Samuel Lepastier.

 
Formation par la recherche

Séance 8. La question de l’opinion

 
Lundi 11 février 2013, 14h30 à 18h30, ISCC

Accueil > Soutien à la recherche > Formation par la recherche > Module de formation « Recherche et interdisciplinarité »

 
  • Communication et opinion : une démarche pluridisciplinaire
    Renaud MELTZ, maître de conférences à l’Université de Polynésie Française, en délégation à l’ISCC

L’opinion publique est une notion récente, apparue au cours du XVIIIe siècle, en même temps que l’émergence d’une bourgeoisie éclairée par l’augmentation du marché du livre et le développement de la presse. D’où la question fondamentale, qui appelle une approche pluridisciplinaire : l’opinion publique est-elle une réalité sociale, qui doit mobiliser des analyses sociologiques, ou relève-t-elle de l’idéologie politique ? En tout état de cause, la notion exige de multiplier les points de vue et de comparer les définitions disciplinaires, depuis les sciences politiques jusqu’à l’industrie des sondages.

Mots-clés : opinion publique, peuple, presse, espace public, rumeur, politique étrangère, contrôle de l’opinion, théories de l’opinion, opinion sur l’international, opinion publique internationale.

Textes de référence

D’Almeida, N. (coord.), 2009, L’opinion publique, coll. « Les Essentiels d’Hermès », CNRS Éditions.

L’opinion. Information, rumeur, propagande. Les Rendez-vous de l’Histoire. Blois 2007, Introduction de Jean-Noël Jeanneney, textes de Claude Gauvard, Alain Corbin, Christian Delporte, Nantes, Éditions Pleins feux.

Mercier, A. (coord.), 2012, Médias et opinion publique, coll. « Les Essentiels d’Hermès », CNRS Éditions.

Blondiaux, L., 1998, La fabrique de l’opinion. Une histoire sociale des sondages, Seuil.

Bourdieu, P., 1973, « L’opinion publique n’existe pas », Les temps modernes, no 318, p. 1295-1309.

Reynié, D., 1998, Le triomphe de l’opinion publique. L’espace public français du 16e au 20e siècles, Odile Jacob.

Charle, C., 2004, Le siècle de la presse, 1830-1939, Seuil.

Karila-Cohen, P., 2008, L’État des esprits. L’invention de l’enquête politique en France (1814-1848), Presses universitaires de Rennes.


  • Les inquiétudes collectives contemporaines
    Samuel LEPASTIER, directeur de recherche à l’Université Paris Diderot, chercheur associé à l’ISCC

Il est souvent constaté au sein des groupes des modifications affectives marquées par l’accentuation de l’anxiété vis-à-vis de l’extérieur. Ces réactions sont plus vives dans les foules. Dans ses origines, la recherche dans ce domaine n’était pas dénuée d’arrière-pensées politiques car elle permettait de rabattre des mouvements révolutionnaires sur la psychopathologie. Néanmoins, en intégrant des données issues de la psychanalyse, il a été possible d’anticiper les caractéristiques les mouvements de masse constatés dans les régimes totalitaires de l’entre-deux-guerres (Freud, 1921). L’apparition d’inquiétudes collectives de très grande ampleur ont été relevées ces dernières années. Sans doute, assistons-nous aux débuts de phénomènes dont l’intensité pourrait s’accroître. Fait nouveau, les moyens modernes de communication permettent la constitution de foules innombrables dont les membres n’ont plus de contact physique les uns avec les autres, reliés seulement par la perception d’une menace commune. Sous couvert de scientificité et avec l’alibi de la transparence, ressurgissent des angoisses millénaires. Ainsi, l’abus des rituels sataniques, le syndrome du bâtiment malsain ou encore l’enlèvement par des extraterrestres, transposent la crainte des sorcières, des maisons hantées, ou des rencontres avec fées et magiciens.

Mots-clés : psychanalyse, pulsions, inconscient, angoisse, hystérie, inquiétudes collectives.

Texte de référence

Lepastier, S., 2001, « Vaste est l’empire des inquiétudes collectives », Le Monde, 20 janvier.
Article accessible en édition Abonnés


Informations pratiques

Lundi 11 février 2013, 14h30 à 18h30

Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC)
20, rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro 7 « Les Gobelins »