Septième séance du séminaire de formation par la recherche organisé par l’ISCC en coopération avec l’École doctorale EDITE, avec les interventions de Michaël Oustinoff et Joanna Nowicki.

 
Formation par la recherche

Séance 7. La question des langues

 
Lundi 28 janvier 2013, 14h30 à 18h30, ISCC

Accueil > Soutien à la recherche > Formation par la recherche > Module de formation « Recherche et interdisciplinarité »

 
  • Interdisciplinarité et communication multilingue
    Michaël OUSTINOFF, maître de conférences HDR en traductologie, Institut du monde anglophone, Université Paris 3 Sorbonne nouvelle, en délégation à l’ISCC

Avec l’émergence d’un monde multipolaire et l’essor des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), communiquer par l’intermédiaire du Global English ne suffit plus : la « babélisation » accélérée d’Internet en est la preuve flagrante. Prendre en compte la diversité culturelle et linguistique devient une question centrale pour la recherche. Dans l’enseignement supérieur et la recherche, la question des langues et de la communication interculturelle est désormais essentielle, comme le souligne le rapport Language Matters de la British Academy (2009).

Mots-clés : communication et globalisation, Globish, communication interculturelle, communication scientifique, interculturalité, communication multilingue, gestion interculturelle, traduction et intraduisible, interdisciplinarité.

Textes de référence

Oustinoff, M., Cassin, B., 2007, « Intraduisible et communication », Hermès, no49, CNRS Éditions. Texte intégral

Oustinoff, M., Lévy-Leblond, J.-M., 2007, « Sciences dures et traduction », Hermès, no49, CNRS Éditions. Texte intégral

Oustinoff, M., 2010, « Language Matters : Translation and Linguistic Diversity in a Globalized World », in Rao, P., Peeters, J. (dir.), Socio-Cultural Approaches to Translation : Indian and European Perspectives, New Delhi, Excel India Publishers. Texte intégral (pdf)


  • Les langues de bois
    Joanna NOWICKI est professeure des universités en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Cergy Pontoise. Sa recherche porte sur l’anthropologie culturelle de l’Europe, la communication politique Est / Ouest, la communication interculturelle et la francophonie de l’Est. Elle a enseigné aux États-Unis, au Canada, en Colombie, en Europe centrale et orientale.

Les langues de bois contemporaines, bien différentes de leur ancêtre la langue de bois connue dans les systèmes totalitaires, ont envahi tous les domaines de la vie publique. Elles représentent un phénomène polymorphe qui nécessite un regard critique pour se rendre compte de la complexité de cette problématique relativement peu étudiée et pourtant fondamentale pour le débat public dans une démocratie. Réfléchir sur le lien entre la liberté de pensée, la liberté d’expression, les conventions langagières imposées par les fonctions exercées ou les situations précises de communication, permet de nuancer une critique souvent simpliste à l’égard de toute parole contrainte.

Mots-clés : convention, dissimulation, hypocrisie sociale, bienséance, conformisme, mensonge, vérité, politiquement correct, moquerie.

Textes de référence

Dewitte, J., 2007, Le pouvoir de la langue et la liberté de l’esprit, Michalon.

Milosz, C., 1953, La pensée captive, Gallimard.

Patocka, J., 2007, L’Europe après l’Europe, Verdier.

Wat, A., 1989, Mon siècle. Confession d’un intellectuel européen. Entretiens avec Czeslaw Milosz, Éditions de Fallois / L’Âge d’Homme.

Havel, V., 1994, Essais politiques, Calmann Lévy.

Todorov, T., 2002, Devoirs et délices. Une vie de passeurs, Seuil.

Delsol, C., Maslowski, M., Nowicki, J., 2005, Dissidences, Puf.

Delporte, C., 2009, Une histoire de la langue de bois, Flammarion.

Glowinski, M., 1990, Nowomowa po pollsku, Marcowe gadanie, Wydawnictwo PEN.

Breton, P., 1997, La parole manipulée, La Découverte.


Informations pratiques

Lundi 28 janvier 2013, 14h30 à 18h30

Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC)
20, rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro 7 « Les Gobelins »