Xavier Sené, conservateur des bibliothèques, chef du service Multimédias, département de l’audiovisuel à la Bibliothèque nationale de France (BnF) est intervenu sur le thème « La patrimonialisation du jeu vidéo à la Bibliothèque nationale de France ».

Mardi 28 février 2012, de 17h à 19h

ISCC
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro 7 « Les Gobelins »

 
Séminaire Histoire de l’innovation

La patrimonialisation du jeu vidéo à la Bibliothèque nationale de France (BnF)

 
Mardi 28 février 2012, 17h à 19h, ISCC

Accueil > Évènements > Séminaires et ateliers réguliers > Histoire de l’innovation et des TIC

 

Compte rendu

Dans le cadre du dépôt légal, la BnF collecte non seulement les jeux vidéo, mais également des archives des éditeurs, ainsi que toute la bibliographie et la documentation relatives à ces jeux. L’extension du dépôt légal au multimédia mono-support à partir de 1992 a fait entrer ce patrimoine dans le cadre de ses responsabilités, au titre des logiciels (dans le même temps la conservation des bases de données entrent aussi dans le cadre du dépôt légal), mais certains éléments de ses collections sont même antérieurs à cette date. Ce fonds, encore insuffisamment connu et exploité, est accessible aux chercheurs et compte plus de 15 000 titres, dont le catalogue en ligne fournit un riche aperçu.

Xavier Sené, conservateur des bibliothèques, chef du service Multimédias, département de l’audiovisuel, à la Bibliothèque nationale de France, nous a fait découvrir des enjeux et problématiques inhérents à la collecte, l’archivage, la conservation du patrimoine vidéoludique, et plus largement du patrimoine numérique.

Dans un premier temps, il a présenté le rôle de la BnF dans la conservation de l’audiovisuel et en particulier le rôle du service Multimédia. Il est notamment revenu sur l’histoire des missions de la BnF et celle du dépôt légal, depuis les archives sonores conservées à partir de 1911 à l’initiative de Pathé et Brunot, en passant par le musée de la parole et du geste (1928), le décret sur le DL de 1938, ou encore son extension au vidéogramme en 1975, jusqu’au DL Web enfin à partir de 2006.

Dans un deuxième temps, Xavier Sené a présenté la méthodologie employée à la BNF pour la patrimonialisation des jeux vidéos : collecte, catalogage... et évoqué les différents enjeux de la conservation et les choix qui ont été opérés, notamment le procédé d’émulation plutôt que la migration.