Spécialiste de l’intelligence économique, Nicolas Moinet est professeur des universités à l’Institut d’administration des entreprises (IAE) de Poitiers et chercheur associé à l’Institut des sciences de la communication du CNRS. Directeur du Master « Intelligence économique et communication stratégique », il est notamment l’auteur de Batailles secrètes de la science et de la technologie (2003) et d’une Petite histoire de l’intelligence économique : une innovation à la française (2010).

 
Parution

Intelligence économique. Mythes et réalités

 
Nicolas Moinet, Paris, CNRS Éditions, 2011

Accueil > Édition > CNRS Communication > Ouvrages parus

 

Encensée, fantasmée, décriée, ultramédiatisée et pourtant méconnue, l’intelligence économique n’a rien de commun avec ce nouvel avatar de Big Brother que nous décrivent complaisamment adeptes de la théorie du complot et autres amateurs de caricatures orwelliennes. Loin des stéréotypes qui entourent trop souvent ce sujet sensible, Nicolas Moinet signe une analyse remarquable sur une activité dont les premiers balbutiements remontent à la Seconde Guerre mondiale et qui marque aujourd’hui en profondeur le développement de nos sociétés en réseaux.

Acquisition d’informations stratégiques, soutien aux conquêtes de marchés par les entreprises, capacité d’imposer internationalement des normes, des images et des valeurs, activités de veille et de protection des données confidentielles : art de la gestion des connaissances autant qu’art de la guerre, l’intelligence économique consiste d’abord et surtout à comprendre un environnement complexe et à prendre la bonne décision. Nicolas Moinet nous rappelle qu’elle obéit uniquement à des sources et des moyens légaux, et se distingue donc de l’espionnage industriel. Il nous montre également que l’intelligence économique interroge la notion de « capitalisme cognitif » qui est au cœur de la mutation actuelle des rapports de force économiques.

Enfin, études de cas à l’appui, il fait de la communication la clé de l’agilité stratégique, redonnant à cette dimension oubliée la place qui lui revient.

Sortie en librairie le 8 septembre 2011
Commande en ligne auprès de CNRS Éditions

Sommaire

Préface. Un pionnier dans la recherche en intelligence économique
Avant-propos
Introduction. Une dynamique à la recherche de ses concepts opératoires

Jeux de miroirs

Chapitre premier. Le miroir du cycle du renseignement
La méthodologie du cycle du renseignement
Les grandes phases du cycle du renseignement
Actions transversales : sécurité et qualité
Le cycle du renseignement : image ou mirage ?
L’impérative critique épistémologique du cycledu renseignement
Le cycle du renseignement : irréalisme ou avant-gardisme ?

Chapitre 2. L’intelligence économique au regard du couple agilité/paralysie
La boucle Observation-Orientation-Décision-Action
Dysfonctionnement et limites du cycle du renseignement
Le couple agilité/paralysie
Intelligence, stratégie et efficacité
L’organisation en réseau, clé de la performance
Stratégie-réseau et boucle OODA

Éclairages

Chapitre 3. « Connaître est agir »
Du « savoir pour agir » au « connaître est agir »
« Connaître est agir » ou le défi de l’intelligence collective
L’intelligence économique, une question d’éducation
De l’information stratégique à la connaissance
Les limites opératoires du concept d’information
De l’intuition au potentiel de situation

Chapitre 4. L’horizon des communautés stratégiques de connaissance
L’intelligence économique d’entreprise
Recherche-action dans un grand groupe pétrolier
Du « management de l’IE » au « management par l’IE
L’intelligence territoriale
Dispositif intelligent et développement des territoires
Observation d’un dispositif régional étatique d’intelligence territoriale

Chapitre 5. L’avenir de l’intelligence économique entre communication et éthique
Confusion des genres et ambiguïtés
Le défi de la communication
La question éthique
Ouverture et perspectives de recherche
La dimension humaine de l’intelligence économique
Voies et chemins

Postface
Bibliographie
Remerciements