Projet porté par François GONON, Université de Bordeaux 2.

 

Les dérives du discours des neurosciences et leurs conséquences sociales

 
DENEUR, 2009

Accueil > Soutien à la recherche > Pilotage d’appels à projets CNRS > Projets retenus > 2009

 

Projet

Dans le domaine des neurosciences et de ses applications en santé mentale la distance est souvent considérable entre les données scientifiques de bases et les conclusions présentées au grand public comme des faits établis. Cette dérive du discours pèse sur les décisions politiques dans le domaine de la santé mentale, de la justice et de l’éducation. Le but de ce projet est de mettre en évidence cette dérive, d’en préciser les étapes et les acteurs et d’en montrer les conséquences sociales.

Disciplines

  • Neurosciences
  • Sciences de l’information et de la communication

Partenaires

  • Hélène Verdoux, professeur, Université Bordeaux 2 et INSERM U657
  • Alain Ehrenberg, CNRS UMR 8136 et INSERM U611 (Paris)
  • Annie Lenoble-Bart, professeur, CEMIC, EA 4200, Université Bordeaux 3

Réalisations

Articles de revue à comité de lecture

François Gonon, Jean-Marc Guilé , David Cohen, « Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité : données récentes des neurosciences et de l’expérience nord américaine », Neuropsychiatrie de l’enfance et de l’adolescence, n° 58, 2010, p. 273-281.

François Gonon, Erwan Bézard, Thomas Boraud, « Misrepresentation of Neuroscience Data Might Give Rise to Misleading Conclusions in the Media : The Case of Attention Deficit Hyperactivity Disorder », PLoS ONE, 6(1) : e14618, 2011.

Communication

Mélanie Bourdaa, Tommaso Venturini, François Gonon, « La télévision reflète-t-elle l’évolution des controverses vers un consensus ? Le cas de l’hyperactivité TDAH », colloque Penser la controverse, Paris, 10-11 décembre 2010.