Intervention de François GONON, CNRS UMR 5227, Université Bordeaux 2, Mouvement adaptation cognition, puis d’Alain LELU, ISCC, Université de Franche-Comté.

 

Stimulants des performances cognitives

 
23 novembre 2010

Accueil > Évènements > Séminaires et ateliers réguliers > L’Homme augmenté

 

Stimulants des performances cognitives (cognitive enhancers)

La présentation de François GONON a porté sur les utilisations déviantes (et illégales) de certaines molécules psychostimulantes normalement prescrites en cas de troubles, comme la Ritaline ou le Modafinil, par des personnes saines pour accroître leurs performances cognitives (mémoire, attention, etc.). Il a montré dans son exposé que, d’une part, l’utilisation de ces molécules était extrêmement répandue, notamment chez les étudiants américains (25% sur certains campus) et que, d’autre part, les études montrent que l’effet bénéfique constaté est très faible (à tel point qu’il n’est pas mesurable) tandis que les effets secondaires nocifs sont bien connus.

Visions, idéologies et initiatives autour de l’Homme augmenté

Alain LELU, dans son exposé, a décrit les différentes idéologies et utopies associées à la notion d’augmentation humaine. Un mouvement dit « transhumaniste » a en effet émergé en Californie dans les années 70 avec pour ambition d’améliorer l’Homme grâce à la science. De nos jours, ce mouvement se poursuit et s’étend avec des moyens de plus en plus importants (Larry Page et Sergey Brin, les fondateurs de Google, sont notamment proches de ce courant). Il s’agit, souligne Alain LELU, d’utopies performatives, dans la mesure où elles visent à changer le monde en produisant une humanité supérieure grâce aux nouvelles technologies. Un second courant, parallèle au premier, s’efforce de mettre au point un cerveau artificiel d’où émergera, selon ses zélateurs, une intelligence supérieure à celle de l’être humain.