Laura Maxim est chargée de recherche au CNRS, ISCC.

Mél. : laura.maxim-at-cnrs.fr

 

Risques, expertise, innovation

 
Responsable : Laura Maxim

Accueil > Recherche > Pôles de recherche

 

La vocation du pôle est d’étudier des résonances sociopolitiques des risques technologiques, notamment en rapport avec l’activité d’expertise sanitaire, médicale et environnementale, les politiques du risque et l’innovation verte. Les projets de recherche en cours s’intéressent aux conditions de production, d’utilisation et de médiatisation des connaissances scientifiques, pour des finalités sociopolitiques ou économiques, dans la gouvernance de la santé et de l’environnement.

Trois terrains sont à présent considérés :

– celui de l’expertise à visée réglementaire et plus généralement décisionnelle, notamment : l’expertise pour la mise sur le marché des pesticides et pour l’évaluation de leurs risques pour l’environnement ; l’expertise sanitaire et socioéconomique des risques chimiques dans le contexte du règlement européen REACH ; l’analyse, l’évaluation et la communication de l’incertitude dans l’expertise ; la médiatisation de l’expertise, les experts médiatiques, l’expertise et le journalisme scientifique. Sur ce terrain, des démarches expérimentales originales pour étudier l’activité d’expertise sont développées ;

– celui du traitement des risques en amont des marchés, par le verdissement des activités de recherche et d’innovation, notamment dans le domaine de la chimie verte et des politiques industrielles et gouvernementales de verdissement de l’innovation ;

– celui des interactions multi-directionnelles entre neurosciences, médias et décideurs des politiques de santé mentale. Ce terrain combine la sociologie des neuroscience et l’analyse qualitative de la décision publique concernant le traitement des maladies mentales.

Plusieurs autres thématiques sont transversales avec les autres pôles :

– le pôle Gouvernance de l’environnement et controverses sociotechniques : l’analyse de la controverse sur les perturbateurs endocriniens ; la chimie verte comme exemple sectoriel pour l’émergence de l’économie verte ; la médiatisation des connaissances scientifiques sur les troubles mentaux et plus généralement des recherches en neurologie et psychiatrie.

– le pôle Gouvernance de l’information : les fondements juridiques de l’accès à l’information sur les risques.

Enfin, d’autres terrains pourront s’ajouter dans le futur, en fonction de l’évolution de l’équipe rattachée au pôle.

Projets de recherche

2011-2014 – Dico-Risque

Développement d’une boîte à outils pour l’analyse de l’incertitude et de la qualité de la connaissance, dans les évaluations des risques des perturbateurs endocriniens : application à l’étude de cas du Bisphenol-A.

Projet financé par le ministère de l’Écologie.

Chercheurs partenaires : Laura Maxim (ISCC), Jeroen van der Sluijs (Université d’Utrecht, Pays-Bas), Natalia Grabar (STL, CNRS-Université de Lille), Sandrine Blanchemanche, Feinblatt Mélèze (Met@risk INRA), Akos Rona-Tas (University of California, San Diego).

2014 – Chimie verte

La recherche et l’innovation en chimie verte : une comparaison France-États-Unis.

Projet financé par la Mission pour l’interdisciplinarité du CNRS.

Chercheur partenaire : Alastair Iles (University of California Berkeley)

2014-2015 – Informatique et environnement

Projet accepté dans le cadre de l’appel Convergence du PRES Sorbonne-Universités.

Chercheurs partenaires : Laura Maxim (ISCC), Christophe Lecuyer (coordinateur du projet, Atelier Sciences Histoire Cité (ASHiC)), Néstor Herran (Observatoire des sciences de l’Univers, Ecce Terra), David Aubin (Institut des mathématiques de Jussieu, UPMC), Yves Bouvier (Identités, relations internationales et civilisations de l’Europe, Université Paris-Sorbonne), Patrick Garda (Observatoire des sciences de l’Univers, UPMC), Atelier Sciences Histoire Cité (UMPC).

2014-2015 – Xenorisk

Projet accepté dans le cadre de l’appel Convergence du PRES Sorbonne-Universités, programme Cycles de la vie.

Développement d’une méthode pour traiter les incertitudes dans l’analyse socio-économique des risques chimiques : application aux perturbateurs endocriniens.

Chercheurs partenaires : Laura Maxim (ISCC), Barbara Demeneix (coordination, Muséum national d’histoire naturelle, CNRS), Jean-Baptiste Fini (CNRS), Bilal Mughal (ED 227 MNHN).

2014-2015 – Expertise abeille

Des travaux sont engagés sur le thème de l’expertise scientifique des risques pour les abeilles, dans les agences sanitaires en France et Europe.

Coordinateur : Gérard Arnold (DR CNRS, ISCC UMS 3665 et Laboratoire Évolution, Génomes, Spéciation (Legs), CNRS UPR 9034).

Collaboration avec l’AJSPI

Une collaboration de recherche est en cours avec l’Association des journalistes scientifiques de la presse d’information (AJSPI), ayant comme objectif de suivre les évolutions récentes du journalisme scientifique.

Coordinateur : Gérard Arnold (DR CNRS, ISCC UMS 3665 et Laboratoire Évolution, Génomes, Spéciation (Legs), CNRS UPR 9034).

Collaboration avec le pôle Aquitaine de l’ISCC

Plusieurs projets sont en cours dans le cadre du pôle Aquitaine associé à l’ISCC, « Interactions multi-directionnelles entre neurosciences, médias et décideurs des politiques de santé mentale ».

Chercheurs partenaires : Thomas Boraud, François Gonon et Estelle Mallet (Institut des maladies neurodégénératives. CNRS UMR 5293), Jan-Pieter Konsman (Résonance Magnétique des Systèmes Biologiques, CNRS UMR 5536).