Troisième séance du séminaire ISCC-MNHN Gouverner le vivant - Savoirs, cultures et politiques de la biodiversité.

 
Séminaire ISCC-MNHN

Pourquoi les « services écosystémiques » deviennent-ils la notion hégémonique de l’agenda international de conservation de la biodiversité ?

 
25 janvier 2011, 14h à 18h, Paris

Accueil > Évènements > Séminaires et ateliers réguliers > Gouverner le vivant

 

Présentation

Cette séance est commune avec le séminaire « Changement Climatique et Biosphère : Expertises, Futurs et Politiques ».

Différentes écoles d’économie de l’environnement contribuent (y compris par leurs controverses) à faire du calcul économique de la valeur de la nature l’alpha et l’oméga de la conservation de la biodiversité. D’où vient le concept de services écosystémiques ? Quelle est sa pertinence en écologie ? Quelles sont ses implications du point de vue de l’éthique de l’environnement ? Comment les économistes mettent-il la nature en chiffre depuis les années 1970 ? Et comment les services écosystémiques sont-ils devenus cet objet incontournable de la gouvernance internationale de la biodiversité ?

Intervenants

  • Vincent Devictor (Ecologie et Evolution des Communautés, Institut des Sciences de l’Evolution Montpellier)
  • Denis Pesche (ARENA-CIRAD)
  • Marie Hrabanski (UMR ART-Dev/CIRAD)
  • Philippe Méral (Dynamiques Agraires et Environnementales, IRD)

Discutants

  • Monica Castro (SET / EcoDev INRA)
  • Yannick Mahrane (Centre Koyré-EHESS)

Informations pratiques

Mardi 25 janvier 2011, 14h à 18h

Muséum National d’Histoire Naturelle
Pavillon Chevreul, 3e étage
57 rue Cuvier
75005 Paris